Les cookies utilisés dans ce site web visent seulement à optimiser la convivialité. En surfant sur ce site, nous considérons que vous acceptez les cookies. Pour en savoir plus sur les cookies et sur la manière de les désactiver, suivez ce lien

Et en vacances, que puis-je faire?


Vous partez en vacances ? Ne ramenez pas d’animaux et végétaux menacés !

En vacances aussi, vous pouvez donner un coup de pouce à la nature. Evitez d'acheter des souvenirs provenant d'espèces animales et végétales menacées, comme les statuettes et bijoux en ivoire, les sacs à main et chaussures en cuir de reptile ou encore les bijoux et colliers en corail. Ces achats sont encore trop fréquents et sont souvent plus dus à  l'ignorance qu'à de mauvaises intentions.
Pour votre commodité, le SPF a édité un dépliant à l’attention des vacanciers.  On y trouve une description des souvenirs les plus courants, fabriqués à partir d'espèces animales et végétales menacées. Vous pouvez télécharger le dépliant (.PDF) ou le demander via cites@health.fgov.be ou par téléphone au +32 2 524 97 97. Pour acheter vos souvenirs de vacances le cœur léger, emportez ce dépliant avec vous.
Voici quelques-uns des objets figurant sur la liste des principaux souvenirs "interdits". Les statuettes, bijoux ou cachets en ivoire se rencontrent surtout en Asie et en Afrique. Les écailles de tortue, également, servent à fabriquer des bijoux qui sont proposés aux touristes, de même que des épingles à cheveux et des lunettes de soleil. Les colliers et bijoux en corail sont d'autres souvenirs fort prisés. Ils sont principalement en vente sur les côtes d'Australie et dans les pays riverains de l'océan Indien et de la mer Rouge. Ces objets sont très jolis, mais leur commerce menace les récifs. Il faut des années au corail pour se reconstituer.

 

Si vous êtes arrêté avec un souvenir interdit dans vos bagages, les conséquences ne sont pas minces. Dans le meilleur des cas, la douane se contentera de saisir votre achat. Avec un peu moins de chance, vous vous exposez à une amende, voire à une peine de prison. Ces mesures sont sévères, mais n'oubliez pas qu'un achat irréfléchi compromet la survie de toute une espèce animale ou végétale menacée. Soyez donc vigilant quand vous décidez d’ acheter un souvenir en matière naturelle et en cas de doute, abstenez-vous! Chaque année, la douane saisit quantité de souvenirs illégaux: portefeuilles et porte-monnaie en cuir de reptile, coquillages et objets en corail, caviar et jusqu'à des serpents, des perroquets, des araignées, des oiseaux et des batraciens vivants! La liste est impressionnante.

Pendant vos vacances, si vous constatez un commerce de souvenirs peu orthodoxe, n'hésitez pas non plus à contacter la police locale ou Traffic (www.traffic.org) ,  le programme commun du WWF et de l'Union internationale pour la Conservation de la Nature qui surveille le commerce d'espèces sauvages.

De cette façon, vous contribuerez activement à la protection d'animaux et de plantes dont la survie est menacée !

Folder Cites à télécharger ici (.PDF)

Service Public Fédéral (SPF) Santé publique,
Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Eurostation II
Place Victor Horta, 40 bte 10
1060 Bruxelles

Contact center : +32 (0)2 524.97.97
Formulaire en ligne

Publié le 08/12/2009 – Page mise à jour le 08/12/2009