Informations générales

Étiquetage des allergènes présents dans les denrées alimentaires

Adresses utiles

 

Informations générales

Qu'est-ce qu'une allergie alimentaire?

L'allergie alimentaire est une réaction anormale du système immunitaire à une certaine substance contenue dans un aliment. Chez les personnes sensibles, l'ingestion de cette substance peut provoquer une réaction allergique au niveau de la peau, du tube digestif ou des voies respiratoires. Démangeaisons, maux de tête, douleurs abdominales et suffocation sont quelques symptômes possibles (pour plus d'informations, voir "Symptômes les plus fréquents").

On appelle allergènes alimentaires les substances alimentaires susceptibles de provoquer des réactions allergiques. Les sources les plus connues d'allergènes sont les blancs d'œufs, le lait et les produits laitiers, les céréales contenant du gluten, les fruits à coque, les poissons, les crustacés et les mollusques. Les principaux allergènes sont très différents d'un pays à l'autre, voire d'une région à l'autre. L'âge a une influence aussi: les allergies alimentaires des enfants sont souvent différentes de celles des adultes.

Même l'ingestion d'une petite quantité d'allergène peut provoquer de graves réactions physiques chez certaines personnes.

Une allergie alimentaire se caractérise par deux phases :

  1. Lors d'une première exposition à un allergène, le système immunitaire fabrique des anticorps. Aucun symptôme d'allergie n'apparaît au cours de cette phase, appelée "phase de sensibilisation";
  2. Lors d'un contact ultérieur, le système immunitaire reconnaît l'allergène et réagit contre lui. La personne allergique voit alors apparaître divers symptômes.

 

Qu'est-ce qu'une intolérance alimentaire?

Une intolérance alimentaire, contrairement à une allergie, ne fait pas intervenir le système immunitaire. Les symptômes peuvent toutefois être semblables (voir "Symptômes les plus fréquents").
Une intolérance alimentaire peut être due :

  • à une diminution de la capacité ou une impossibilité à digérer une substance spécifique (ex : le lactose);
  • à l’effet sur l’organisme de certaines substances présentes naturellement dans les aliments (ex : l’histamine, la tyramine…);
  • à d’autres mécanismes biologiques spécifiques d’une substance, mais pas encore identifiés (ex : les sulfites).

 

Symptômes les plus fréquents

Les réactions allergiques se présentent sous différentes formes :

  • affections cutanées: eczéma, urticaire, gonflement,...;
  • affections oculaires: conjonctivite,...;
  • problèmes digestifs: vomissements, diarrhée, constipation;
  • problèmes respiratoires: asthme, rhinite (inflammation nasale: éternuements, nez qui coule ou nez bouché,...);
  • syndrome oral (de Lessof): démangeaisons dans la bouche et dans la gorge, lèvres qui gonflent, déglutition qui devient difficile. Il s'agit d'un symptôme typique en cas d'allergies croisées entre fruits et/ou légumes et pollen.

En général, une personne allergique ne présente pas un, mais plusieurs symptômes simultanément. Ces symptômes peuvent apparaître quelques minutes seulement après l'ingestion d'une substance allergène, mais aussi quelques heures plus tard. Les symptômes peuvent toujours être les mêmes ou changer selon la gravité de l'allergie.

Le symptôme le plus dangereux est le choc anaphylactique, qui engage le pronostic vital, nécessitant l'administration d'adrénaline pour stopper la réaction. Les symptômes sont variés: affections cutanées telles que rougeurs et gonflements, nausées et vomissements, chute de tension, graves problèmes respiratoires et perte de connaissance. Fort heureusement, le choc anaphylactique est relativement rare.

 

Diagnostic des allergies alimentaires

Il est très important de poser le bon diagnostic. Poser soi-même un diagnostic, par exemple en excluant certains aliments de son alimentation, peut s'avérer dangereux parce qu'il peut en résulter des carences en substances nutritives indispensables.
Différents examens médicaux permettent de déceler une allergie alimentaire, comme un test cutané, aussi appelé "prick test", ou des tests de provocation. Les résultats de ces tests doivent être interprétés par le médecin et les conclusions que celui-ci pourra en tirer se feront au cas par cas.

 

Qu'est-ce qu'une allergie croisée?

Certaines personnes allergiques à une substance donnée peuvent aussi présenter des réactions allergiques à d'autres allergènes. On parle alors d'allergies croisées.
Les allergies croisées peuvent se produire :

  • entre des aliments: par exemple entre le lait de vache et les laits de chèvre, de jument ou d'ânesse, ou encore entre différentes légumineuses (arachide, soja, pois, haricot sec, lupin,...);
  • entre des aliments et des allergènes respiratoires tels que le pollen de bouleau et certains fruits (abricot, pomme, pêche,...), le pollen d'armoise et le céleri, la coriandre, la carotte, le persil,...;
  • entre des aliments (avocat, kiwi, banane, châtaigne,...) et le latex;

Il est toutefois important de savoir que ce n'est pas parce que l'on souffre d'une allergie qu'elle se compliquera nécessairement d'allergies croisées. Si l'on soupçonne des allergies croisées, c'est au médecin qu'il reviendra de poser le bon diagnostic.

 

Traitement des allergies et intolérances alimentaires

Les personnes qui souffrent d'une allergie ou d'une intolérance alimentaire doivent supprimer de leur régime alimentaire les aliments qui provoquent une réaction allergique. Il s'agit, pour l'heure, du seul traitement efficace.

Il est recommandé de consulter un diététicien. Celui-ci pourra en effet :

  • établir un régime équilibré sans carences ni excès en certaines substances nutritives;
  • contribuer à une éviction correcte des substances nutritives en fonction de la personne allergique. Par exemple, certaines personnes intolérantes au lactose supporteront malgré tout une certaine quantité de lactose;
  • fournir des informations (au sujet d'alternatives possibles, de recettes,...) et expliquer comment lire et interpréter correctement les étiquettes des aliments préemballés.

En outre, le médecin traitant pourra régulièrement vérifier si l'allergie ou l'intolérance a régressé ou, au contraire, pris de l'ampleur, et ainsi adapter le régime en conséquence.

Pour plus d'informations: www.ciriha.org .

 

L'étiquetage des allergènes présents dans les denrées alimentaires

Allergènes dont la mention est obligatoire

L’étiquetage des aliments doit mentionner la présence des substances suivantes, responsables des allergies ou intolérances alimentaires les plus importantes (règlement (UE) N° 1169/2011 concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires) :

  • céréales contenant du gluten à savoir blé (comme épeautre et blé de Khorasan), seigle, orge, avoine ou leurs souches hybridées, et produits à base de ces céréales;
  • crustacés et produits à base de crustacés;
  • œufs et produits à base d'œufs;
  • poissons et produits à base de poissons;
  • arachides et produits à base d'arachides;
  • soja et produits à base de soja;
  • lait et produits à base de lait (y compris le lactose);
  • fruits à coque: amandes, noisettes, noix, noix de cajou, noix de pécan, noix du Brésil, pistaches, noix de Macadamia et produits à base de ces fruits;
  • céleri et produits à base de céleri;
  • moutarde et produits à base de moutarde;
  • graines de sésame et produits à base de graines de sésame;
  • anhydride sulfureux et sulfites en concentrations de plus de 10 mg/kg ou 10 mg/litre exprimées en SO2;
  • lupin et produits à base de lupin;
  • mollusques et produits à base de mollusques.

Ces allergènes doivent toujours être déclarés lorsqu'ils sont utilisés dans la production d'une denrée alimentaire et qu'ils sont toujours présents dans le produit fini, même sous une forme modifiée.

Ils doivent être mentionné dans la liste des ingrédients quelle que soit la dose utilisée, sauf pour les sulfites pour lesquels il existe un seuil de déclaration (10 mg/kg ou 10 mg/l). Le nom de l’allergène doit par ailleurs être mis en évidence de manière à se distinguer clairement du reste de la liste des ingrédients, par exemple en les inscrivant en gras, en couleur ou en majuscules.

Lorsque l’étiquette ne comprend pas de liste d’ingrédients, on utilise alors la mention « contient » suivie des allergènes. Cette indication n’est cependant pas requise lorsque la dénomination de la denrée alimentaire fait clairement référence au nom de l’’allergène’ concerné (ex : ‘arachides grillées’).

La déclaration de ces allergènes est également obligatoire pour les denrées alimentaires non préemballées depuis le 13 décembre 2014.

Pour les allergènes qui ne sont pas repris dans la liste ci-dessus, il se peut par contre qu’ils soient présents dans un produit sans être mentionnés clairement dans l’étiquetage.
C’est par exemple le cas pour les produits qui ne comportent pas de liste d’ingrédients (ex : boissons alcoolisées), ou lorsque les ingrédients ne sont pas mentionnés avec une référence claire à l’allergène.
! Leur absence de la liste des ingrédients ne signifie donc pas systématiquement qu’ils ne sont pas présents dans le produit !

Plus d’information

 

Mesures particulières pour le gluten

Les personnes atteintes d'une intolérance au gluten, aussi appelée maladie cœliaque, doivent éliminer complètement et de façon permanente le gluten de leur alimentation. Ces personnes doivent donc pouvoir disposer d'aliments adaptés qui répondent à leurs besoins nutritionnels. L'étiquetage de ces produits doit être conforme à toutes les règles relatives à la mention des allergènes, mais également contenir des mentions supplémentaires (Règlement 41/2009/CE relatif à la composition et à l'étiquetage des denrées alimentaires convenant aux personnes souffrant d'une intolérance au gluten).

L'indication "très faible teneur en gluten" sera réservée aux produits dont la teneur en gluten ne dépasse pas 100 mg/kg, la mention "sans gluten" sera utilisée pour les produits dont la teneur en gluten ne dépasse pas 20 mg/kg.

Ces dispositions sont remplacées mi-juillet 2016 par le Règlement d’exécution (UE) N° 828/2014 de la Commission du 30 juillet 2014 relatif aux exigences applicables à la fourniture d’informations aux consommateurs concernant l’absence ou la présence réduite de gluten dans les denrées alimentaires. Les critères restent cependant les mêmes.

 

Adresses utiles

Service public fédéral (SPF) Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement / DG Animaux, Végétaux et Alimentation
www.sante.belgique.be

AFSCA (Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire)
www.afsca.be

CIRIHA (Centre d’Information et de Recherche sur les Intolérances et l’Hygiène Alimentaires)
www.ciriha.org

ASTMA EN ALLERGIEKOEPEL vzw
www.astma-en-allergiekoepel.be

Prévention des allergies a.s.b.l.
www.oasis-allergies.org

Société belge de la Cœliaque
www.sbc-asbl.be/

Kind & Gezin
www.kindengezin.be

ONE (L'Office de la Naissance et de l'Enfance)
www.one.be

UPDLF (Union Professionnelle des Gradués en Diététique de Langue Française)
www.updlf-asbl.be

VBVD (Vlaamse Beroepsvereniging van Voedingsdeskundigen en Diëtisten)
www.vbvd.org

FEVIA (Fédération de l’Industrie Alimentaire)
www.fevia.be

NUBEL a.s.b.l.
www.nubel.com

AFPRAL (Association Française pour la Prévention des Allergies)
www.afpral.asso.fr

Association québécoise des allergies alimentaires (AQAA)
www.aqaa.qc.ca

CICBAA (Cercle d’Investigations Cliniques et Biologiques en Allergologie Alimentaire)
www.cicbaa.org

EFA (European Federation of Allergy and Airways Diseases Patients Associations)
www.efanet.org

 

Nos autres pages