Les polluants organiques persistants ou POP sont en général d'une très grande stabilité et restent longtemps présents dans notre environnement. Il se produit souvent un phénomène de bioaccumulation, c.-à-d. que les POP s'accumulent dans notre organisme tout au long de notre vie, ainsi qu'un phénomène de bioamplification au fur et à mesure que l'on progresse dans la chaîne alimentaire, les poissons prédateurs concentrent davantage de  de POP que les petits poissons qui se nourrissent de plancton.

Les plus connus sont les dioxines et les PCB. Mais il existe également d'autres POP, comme les retardateurs de flamme bromés, les PFAS et les organoétains.

 

Dioxines et PCB

Les dioxines se forment lors de la combustion de produits organiques. La combustion contrôlée dans un incinérateur permet d'éviter la pollution de l'air et de l'environnement. Les PCB (polychlorobiphényles) sont interdits depuis longtemps mais sont encore présents dans les mers, fleuves et sols. C'est ainsi qu'ils s'introduisent dans la chaîne alimentaire, par exemple dans les produits de la pêche.

Les dioxines et PCB s'accumulent dans les tissus adipeux des animaux et des êtres humains, ce qui fait qu'on les retrouve moins dans les produits végétaux. Ils passent également dans le lait et les œufs. Une alimentation polluée des animaux constitue aussi une source de contamination potentielle.

Les effets que les dioxines ont sur la santé se manifestent au niveau du système immunitaire et de la reproduction. Elles peuvent également entraîner des anomalies fœtales, provoquent des troubles hormonaux et sont cancérigènes.

Les PCB se classent en deux groupes : un premier groupe de 12 PCB dont les effets sur la santé sont identiques à ceux des dioxines (raison pour laquelle on les appelle PCB de type dioxine ou PCB-DL). Le deuxième grand groupe est celui des PCB de type non-dioxine (PCB-NDL). Ceux-ci pourraient avoir des effets sur la thyroïde, le foie et le cerveau, ainsi que sur la reproduction, le développement et le système immunitaire en cas d'exposition intra-utérine du fœtus. Les PCB qui font partie de ce groupe n'ont pas nécessairement tous les mêmes effets. Dans l'alimentation, 6 substances de référence sont mesurées et réglementées à l'intérieur du groupe des PCB-NDL.

Des teneurs maximales sévères harmonisées au niveau européen  régissent la présence de dioxines, de PCB de type dioxine (PCB-DL) et de PCB de type non-dioxine (PCB-NDL) dans les produits d'origine animale et les huiles végétales. Ces teneurs maximales s'appliquent à toute une série de denrées alimentaires: le lait et les produits laitiers, la viande et les produits à base de viande, le poisson, le foie, les œufs, les huiles et graisses (huile de poisson, huile de foie de poisson et huiles issues d'autres organismes marins, graisse de bœuf, de mouton, de porc et volaille, graisses d'origine animale mixtes, huiles et graisses végétales), et enfin l'alimentation particulière pour les nourrissons et les jeunes enfants.

Pour les dioxines et les PCB-DL, on se sert de facteurs d'équivalence toxique (TEF) pour prendre en compte la toxicité relative de chaque substance par rapport à la dioxine la plus toxique, en l'occurrence la 2,3,7,8-tétrachlorodibenzodioxine.

Les dioxines et les PCB-DL sont soumis non seulement à des teneurs maximales légales, mais également à des seuils d’intervention européens servant d'outil d'alerte précoce. En cas de dépassement de ce seuil, la Commission européenne recommande de rechercher de façon proactive la source de la contamination et de prendre des mesures visant à la réduire ou à l'éliminer.

L'alimentation animale est évidemment elle aussi soumise à des teneurs maximales et à des seuils d’intervention.

Cette grande attention dont les dioxines et les PCB font l'objet a permis de faire baisser leur niveau dans l'environnement ainsi que dans le lait et la viande. Une étude belge réalisée en 2008 a montré que, dans notre pays, l'absorption de dioxines est revenue à un niveau sûr. L'EFSA a elle aussi constaté en 2012 une diminution de l'exposition des Européens aux dioxines et PCB.

 

Pour en savoir plus: