Chaque année, des milliers de personnes sont victimes dans notre pays d’intoxications ou d’infections alimentaires bactériennes, virales ou parasitaires.

La présence d’agents microbiologiques ou de leurs toxines, dans les aliments peut provoquer des maladies plus ou moins graves. Les symptômes les plus bénins ressemblent à ceux d’une « grippe intestinale » (nausées, vomissements, diarrhée, crampes d’estomac, parfois aussi maux de tête et fièvre). Mais il peut y avoir des complications plus graves (septicémie, déficience rénale, troubles nerveux, fausse couche), voire mortelles.

Le risque de maladie dépend de facteurs liés aux trois composantes du triangle épidémiologique et de leur interrelation. Ces composantes sont :

  • L’hôte (par exemple son état de santé général, une grossesse, une diminution de la résistance à cause des maladies comme le cancer, le sida ou le diabète );
  • Le micro-organisme (par exemple sa virulence, sa quantité dans l’aliment);
  • L’aliment (par exemple sa composition).

De manière simpliste, on peut dire qu’il faut le bon micro-organisme, en quantité suffisante, dans le bon aliment et qu’il soit ingéré par la bonne personne pour qu’il y ait infection (ou intoxication) et éventuellement maladie. Cela réduit fortement le risque.

Surveiller et gérer les toxi-infections alimentaires et des foyers des toxi-infections alimentaires sont des activités assez complexes. Différents acteurs et autorités sont concernés et requièrent une bonne coordination et une bonne gestion des informations. Une Plate-forme Toxi-Infections Alimentaires (la plateforme TIAC) a été créée dans notre pays pour réunir tous les acteurs du système belge, échanger des informations à ce sujet et pour mettre au point des améliorations possibles et une meilleure coopération.  Un groupe de travail de cette plateforme a reçu un mandat pour développer un plan national pour les toxi-infections alimentaires.

 

Liens utiles

De bonnes pratiques et habitudes

 

Micro-organismes

 

Données toxi-infections alimentaires

 

Autres