Pourquoi l’allaitement maternel est-il important ?
 

La Stratégie mondiale pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant concernant l’allaitement maternel a été lancée par l’OMS et UNICEF en 2002. Dans cette stratégie, ces deux organismes incitent les gouvernements à favoriser «l’allaitement maternel exclusif pendant 6 mois et la poursuite de l’allaitement jusqu’à l’âge de 2 ans ou au-delà».

Cette stratégie n’est pas le fruit du hasard.

Tout d’abord pour la santé de la mère, donner le sein est associé à une diminution de fréquence d'apparition du diabète de type 2, du cancer du sein en pré-ménopause, du cancer de l'ovaire [1], de dépression post-natale, de problèmes de densité osseuse… Et il permet dans la plupart des cas aux mamans de retrouver leur poids d’avant-grossesse plus rapidement car la fabrication du lait maternel mobilise notamment les graisses stockées pendant la grossesse. 

Ensuite, pour la santé du bébé, le fait de lui donner le sein permet notamment de diminuer la survenue d’affections chez le bébé comme les colites ulcéreuses, la maladie de Crohn, le diabète de type 1 et de type 2. L’allaitement maternel protège de l’obésité en diminuant la prise de poids dans les premières années de vie. Il augmente également le développement cognitif de l’enfant et l’attention à l’école. Une importante étude prospective menée au Belarus démontre que les nourrissons allaités exclusivement au sein pendant six mois ou plus présentent une diminution statistiquement significative du risque d'infections gastro-intestinales, comparativement aux nourrissons allaités exclusivement au sein pendant trois mois, puis partiellement allaités au sein jusqu'à l'âge de six mois[2]. Une récente méta-analyse a démontré que pour chaque mois d’allaitement supplémentaire, la mère réduit de 4% le risque de surpoids chez son enfant[3]. 

Les taux d’allaitement maternel en Belgique ne sont pas élevés et moins de 20% des bébés bénéficient d’un allaitement exclusif jusqu’à 6 mois comme le recommande l’Organisation Mondiale de la Santé.

 

En quoi le lait maternel est-il différent des préparations pour nourrissons ?
 

La première caractéristique du lait maternel est de présenter une composition variable.

Le lait maternel est un milieu biologique actif comptant plus de 300 composés, dont des nutriments, des hormones et des anticorps. Il varie en fonction de l’âge du bébé et de ses besoins, d’une femme à l’autre et même au cours d’une même tétée ! 

Les préparations pour nourrissons issues du lait de vache sont un aliment dont la composition est définie par le fabricant sur base légale. Elles ne s’adaptent pas aux besoins du bébé et ne contiennent aucune hormone ou anticorps.    

Le lait maternel présente une excellente adéquation nutritionnelle tant au niveau énergétique qu’au niveau des macro- et micronutriments. Par exemple, les protéines du lait maternel sont parfaitement absorbables ; les acides gras essentiels comme les lipides poly-insaturés à chaîne longue correspondent aux besoins nutritionnels spécifiques du nouveau-né et de l’enfant.

Le lait maternel présente des avantages digestifs, métaboliques et immunologiques adaptés au bébé. Il contient des anticorps spécifiques protégeant l’enfant des agents pathogènes ambiants.

La deuxième caractéristique importante et qu’il est surtout fait sur mesure pour le bébé, en effet, il contient plus de 50% du matériel génétique de l’enfant.

Donc, les préparations pour nourrissons n’ont rien à voir avec le lait maternel. Celui-ci est unique et, bien évidemment, aucune vache n’est capable de produire du lait humain. Ce n’est pas parce qu’on a greffé au génome de la vache, les gènes d’expression de la lactoferrine et du lyzozyme contenus dans le lait humain, qu’on est capable de produire du lait humain. 

 

Une bonne information sur l’allaitement maternel

 

Il est important que les futures mamans soient correctement informées sur les avantages de l’allaitement maternel pour elles et leur bébé et ce qui différencie le lait maternel des préparations pour nourrissons afin de faire un choix en toute connaissance de cause. Ce choix étant fait, il est primordial qu’elles soient efficacement accompagnées au cours de leur grossesse, pendant l'accouchement et en période post-natale par des professionnels de santé formés à l’allaitement maternel. La 'réussite' d'un allaitement est bien souvent liée à un accompagnement de qualité des femmes.

27 maternités en Belgique sont labellisées Hôpital Ami des Bébés, c’est-à-dire qu’elles répondent à des critères visant à favoriser les liens nouveau-né-parents, notamment, par le contact peau-à-peau pendant les premières heures de vie et à initier l’allaitement maternel après la naissance.

L'allaitement maternel est abordé pendant la grossesse. Des spécialistes comme des consultantes en lactation peuvent donner des conseils aux futures mères ainsi que des associations de soutien à l’allaitement maternel.

 

[1] Duration of Lactation and Risk Factors for Maternal Cardiovascular Disease – Schwarz et al.- Gynecol. 2009 May ; 113(5): 974–982.

[2]Kramer, M.S et al. Infant growth and health outcomes associated with 3 compared with 6 mo of exclusive breastfeeding. Am J Clin Nutr 2003; 78:291-295.

[3]Thomas Harder1 et al. Duration of Breastfeeding and Risk of Overweight: A Meta-Analysis. American Journal of Epidemiology 2005 162(5):397-403;doi:10.1093/aje/kwi222