Trop souvent la biodiversité est synonyme d’espèces en voie de disparition, de biodiversité remarquable, de symboles à protéger. Avec une population et une consommation mondiale croissantes, la biodiversité disparaît à un rythme sans précédent. Cette perte de biodiversité a des implications importantes pour la viabilité des entreprises qui en dépendent.

Les entreprises ont un impact sur la biodiversité et les services écosystémiques. Elles en dépendent également. La dégradation des écosystèmes engendre un certain nombre de risques pour la performance de l'entreprise (augmentation des coûts ou de l'incertitude pour les entreprises qui dépendent des services écosystémiques à la suite de la perte de biodiversité…).

Inversement la biodiversité et la préservation de l'écosystème pourraient créer de nouvelles opportunités pour les entreprises et la société : nouveaux produits et procédés moins (ou durablement) dépendants des écosystèmes, accès aux ressources biologiques et génétiques, création de nouveaux emplois verts, …

Beaucoup d'entreprises ne sont pas encore pleinement conscientes de l'ampleur de leurs dépendances et leurs impacts vis-à-vis de la biodiversité et des services écosystémiques.

La prise en compte de la biodiversité par les entreprises implique des changements profonds comme, de reconsidérer le rôle essentiel des écosystèmes dans le fonctionnement de l’industrie et de l’activité concernée, qu’elle soit primaire, secondaire ou tertiaire.

Afin d’encourager les acteurs importants du marché à intégrer la biodiversité, la DG Environnement, dans le cadre du Plan fédéral 2009 à 2013 pour l'intégration de la biodiversité dans 4 secteurs fédéraux clés, a lancé en 2011 une étude : «Transition économique : Des modes de consommation et de production : Inciter les acteurs clés du marché à intégrer la biodiversité ». Son objectif principal était de promouvoir des modes de production et de consommation durables et d'explorer pleinement le potentiel de l'utilisation durable de la biodiversité et des ressources naturelles pour une triple victoire : économique, sociale et environnementale. Cette étude contribue également à une transition juste vers une société bas carbone et efficace en ressources naturelles car la biodiversité y est promue à travers une approche environnementale plus large dans le contexte du développement durable.

L'étude se compose de trois grandes parties:
1. la sélection d'un certain nombre de secteurs/filières prioritaires à travers  l’analyse de leurs impacts et dépendances à la biodiversité ;
2. l'identification et l'évaluation des mesures existantes visant à promouvoir la biodiversité dans le secteur des entreprises et les politiques publiques, notamment par le biais de l’analyse des instruments existants (réglementaires, co-réglementaires et volontaires) quant à leur aptitude à réduire l'impact sur la biodiversité des entreprises belges ;
3. l’identification des politiques et mesures à mener par le gouvernement fédéral.

L'analyse des impacts et dépendances à la biodiversité et aux services écosystémiques démontre que :
- chaque secteur d'activité dépend et a un impact sur la biodiversité et les services écosystémiques, certains plus que d'autres ;
- ces impacts et dépendances doivent être identifiés et évalués tout au long de la chaîne de valeur afin d'identifier les instruments les plus efficaces dans le but de les réduire.

Trois filières ont ainsi été sélectionnées:

• la filière alimentaire : le secteur de la transformation des aliments ainsi que les secteurs en amont (agriculture, pêche) et le secteur aval (distribution) dans la chaîne d'approvisionnement ;
• la filière chimique : le secteur de la chimie et science de la vie ainsi que les secteurs en amont (agriculture, extraction des minéraux…) et le secteur aval (distribution) dans la chaîne d'approvisionnement ;
• le secteur de la finance et de l'assurance et le secteur aval (distribution) dans la chaîne d'approvisionnement.

Enfin, cette étude propose une liste d’instruments pouvant être supportés par le gouvernement fédéral. Un résumé de cette étude est également disponible.