De l’abattage illégal à la gestion forestière durable

Abattage illégal

L'exploitation illégale des forêts et le commerce international du bois abattu illégalement constituent l'une des plus grandes menaces auxquelles sont exposées les forêts. Les arbres sont coupés, transportés, transformés, vendus ou achetés en violation des législations nationales et/ou locales. Ainsi, les taxes à l’exportation, par exemple, ne sont pas acquittées, les droits de propriété ne sont pas respectés, etc.

Toutes les 2 secondes, l’abattage illégal fait disparaître dans le monde une superficie de forêts égale à un terrain de football. Les effets s'en ressentent sur différents plans : à la fois écologique, économique et social.

Parmi les conséquences écologiques, il y a non seulement la déforestation, mais aussi les effets sur le climat et la biodiversité. L'abattage illégal se pratique à tout-va, de manière incontrôlée, et a souvent pour conséquence un dommage irréparable. La déforestation représente 20 % des émissions de CO2au niveau mondial. En raison de la déforestation, ce sont littéralement les poumons de notre terre qui disparaissent, mais la biodiversité est également menacée. Les forêts abritent en effet près de 90 % de la biodiversité terrestre.

Sur les plans économique et social, la Banque mondiale a identifié plusieurs conséquences. Ainsi, l’exploitation illégale des forêts est responsable d'une perte de revenus entre 10 et 15 milliards de dollars à l'échelle de la planète. À cet égard, l'abattage illégal va souvent de pair avec la corruption; il ébranle les règles du droit et de bonne gouvernance, et finance les conflits armés. L'exploitation illégale des forêts empêche également des populations locales de la forêt humide d'avoir accès à leur territoire pour chasser et récolter le bois qui leur sert à se chauffer, ce qui entraîne parfois de la violence. Dans le pire des cas, la forêt humide est détruite et les droits des populations locales sont bafoués.

Comme tout pays importateur, la Belgique a également une part de responsabilité parce qu'une part non négligeable du bois importé en Belgique est probablement d'origine illégale. Selon une estimation européenne, entre 6 et 13 % du bois importé est d'origine illégale. C’est pour mettre fin à cette situation que les règlements FLEGT et bois ont été approuvés.

Autres causes de la déforestation

Outre l’exploitation illégale des forêts, le défrichage à des fins agricoles (non seulement pour la culture alimentaire et l’élevage mais aussi pour la production énergétique), l’exploitation irrationnelle des ressources naturelles (par exemple le pétrole, les mines), la construction de routes et les feux de forêt ont une influence néfaste. C'est surtout aux tropiques que la situation est la plus alarmante, mais la déforestation, la dégradation des forêts ainsi que la perte et l’appauvrissement de biodiversité dans les régions tempérées et septentrionales sont également un problème de taille.

Gestion forestière durable et bois produit légalement

La gestion forestière durable est écologiquement responsable, socialement bénéfique et économiquement viable. Elle tient compte de la faune et de la flore des forêts, mais aussi des sols et des ressources hydrauliques. Par ailleurs, elle respecte les législations nationales en vigueur et les droits des populations locales qui habitent ces forêts ou en dépendent pour subvenir à leurs besoins. La sécurité et les bonnes conditions de travail des ouvriers forestiers sont également respectées. La gestion forestière durable inclut aussi une exploitation rentable sur le plan économique, dont les retombées profitent de façon équitable à toutes les parties concernées.

Ce n'est donc pas un hasard si les exigences légales pour la production du bois sont basées sur les principes de durabilité. Vous trouverez un aperçu des moyens légaux déployés  par les différents niveaux de pouvoir à la rubrique'Rôle des pouvoirs publics'.

Que pouvez-vous faire ?

Le bois, qu'il soit d'origine légale ou illégale, qu'il provienne d'une forêt gérée durablement ou non, se retrouve en fin compte chez le consommateur. À son domicile donc. Comment savoir si le bois ou les produits de bois que l'on achète sont issus de forêts gérées durablement ? En vérifiant s'ils possèdent le label de durabilité.

Préférez également les essences locales. Vous ferez ainsi d’une pierre deux coups en limitant aussi les émissions de CO2 dues au transport.