Le bois n'est pas seulement un produit de construction très utilisé, c'est aussi une matière première importante pour d'autres produits, comme le papier, les meubles, les jouets, etc. Afin de réduire la pression de l'exploitation du bois sur l'environnement, la gestion forestière durable est de plus en plus pratiquée. Mais comment savoir si le produit qu'on achète provient d'une forêt gérée durablement ?

Il existe heureusement des labels. À l’heure actuelle, le FSC et le PEFC sont les deux labels courants pour le bois certifié.

logo FSC

Le label FSC fait référence au 'Forest Stewardship Council', une organisation non gouvernementale (ONG) internationale indépendante créée en 1993 ; ce label est soutenu par quantité d'organisations sociales et mouvements écologiques, importateurs de bois, commerçants et transformateurs, gestionnaires forestiers et organisations de défense des droits des populations locales. Le FSC promeut partout dans le monde une gestion forestière écologiquement responsable, à dimension sociale et économiquement viable (cf. FSC Belgium et FSC Worldwide (n'existe qu'en anglais). Les essences de bois tropical peuvent également recevoir le label FSC.

logo PEFC

Le label PEFC se réfère au « Programme for the Endorsement of Forest Certification schemes », une organisation non gouvernementale sans but lucratif fondée en 1999 à l’initiative de l’industrie du bois. Le Conseil PEFC promeut la certification de la gestion durable des forêts (cf. PEFC Belgium et PEFC (n'existe qu'en anglais)) .
Aujourd’hui, le choix entre les essences de bois certifiées s’est quelque peu élargi. Aidé dans sa recherche par les moteurs de recherche des sites Web des labels FSC et PEFC l’internaute trouvera le bois qu’il cherche. Travailler avec du bois certifié exige peut-être un (léger) changement de mentalité. Quiconque cherche une essence spécifique (le Massaranduba par exemple), découvrira peut-être qu’elle ne fait pas partie des espèces certifiées. En revanche, en se basant sur les applications et les exigences techniques auxquelles le bois doit satisfaire (par exemple la classe de durabilité, la masse volumique, etc.), on aura généralement le choix entre plusieurs essences. 
Vous en lirez plus sur ces deux labels dans le dépliant "Le bois labellisé, le choix de la différence !".

Les pouvoirs publics belges contribuent à la promotion du bois produit durablement. En 2011, un accord a été conclu avec le secteur du bois dans le but d'accroître la part du bois produit durablement sur le marché belge. Vous trouverez ici davantage d’ informations sur l'accord sectoriel "bois".