À l'heure actuelle, un nombre toujours plus grand de produits sont partiellement ou entièrement fabriqués à partir de "biomatériaux". Toutefois, il n'existe pas d'accords internationaux clairs quant à la définition d'un "biomatériaux". C'est pourquoi la Belgique a élaboré certaines règles de base pour les matériaux biodégradables, compostables ou compostables à domicile.

Biomatériaux ?
Une grande imprécision existe à propos de la notion de "biomatériaux". Pour la plupart des consommateurs, cela signifie simplement "un matériau bon pour l'environnement". Mais qu'en est-il au juste ?

Il existe grosso modo deux catégories de biomatériaux : les matériaux produits à partir de matières premières renouvelables et les matériaux biodégradables. Certains matériaux combinent ces deux propriétés, d'autres non. Aucune de ces deux visions n'est la "plus respectueuse de l'environnement" : chaque produit doit être vu dans son cycle de vie complet.

Arrêté royal "Biomatériaux"
Étant donné la grande confusion autour de ces notions, sans parler de l'apparition d'allégations mensongères ("greenwashing") l'arrêté royal du 9 septembre 2008 établissant des normes de produits pour la dénomination de matériaux compostables et biodégradables, également connu sous la dénomination AR Biomatériaux a été publié. Il impose des spécifications aux produits qui affirment être biodégradables, compostables ou compostables à domicile. Les allégations qui mettent ces propriétés en avant tombent également sous la coupe de cette réglementation.
Il importe de faire remarquer qu'un produit ne peut prétendre être biodégradable ou compostable, à moins que le produit soit biodégradable ou compostable dans sa totalité. Si un produit n'est dès lors pas entièrement constitué de produits biodégradables ou compostables, il ne peut être fait aucune mention de ces propriétés.
Les spécifications pour la biodégrabilité, la compostabilité et la compostabilité à domicile sont basées sur la norme EN 13432. Vous trouverez les exigences techniques aux annexes de l'AR Biomatériaux.

Emballages biodégradables
On voit apparaître de plus en plus d'emballages biodégradables. Cette allégation  est toutefois interprétée par bon nombre de consommateurs comme un permis de pouvoir jeter ces emballages après utilisation comme s'il s'agissait de déchets quelconques, en pensant que "cela disparaîtra effectivement tout seul" dans la nature. Certains de ces emballages peuvent en effet mettre longtemps avant de disparaître totalement et pendant ce temps, ce déchet reste naturellement visible. Ainsi, des efforts bien intentionnés peuvent au final occasionner davantage d'effets négatifs que positifs.
C'est pourquoi l'AR Biomatériaux prévoit une interdiction de faire figurer l'allégation "biodégradable" sur les emballages. Les allégations "compostable" et "compostable à domicile" sont toutefois permises.
 

Loi

  • PDF icon kb.pdf PDF document - 361.78 Ko