La biodiversité se réfère à toutes les variétés de vie que l’on peut trouver sur Terre :  

  • toutes les espèces vivantes (plantes, animaux, champignons, micro-organismes et bien sûr, l’homme) ;
  • leurs gènes, garants de la diversité au sein des espèces ;
  • leurs écosystèmes, c’est-à-dire la manière dont les organismes vivants interagissent avec leur milieu comme par exemple les forêts, déserts, zones humides et barrières de corail, etc.

La biodiversité représente une richesse incommensurable. Selon une estimation réaliste,

Il y aurait 15 millions d’espèces vivantes sur Terre.  

Aujourd’hui, la biodiversité est mise à mal. Au cours des 50 dernières années, les pertes en matière de biodiversité ont été plus rapides que lors de toutes les autres périodes de l’histoire humaine.

Depuis 1973, la Convention CITES a pour objectif d'empêcher l'extinction des animaux et des plantes menacés. Cette convention interdit le commerce des espèces les plus menacées et encadre très strictement celui de plus de 34.000 sortes d’animaux et plantes.

Les menaces qui pèsent sur la biodiversité sont multiples :

  • la fragmentation des habitats ;
  • les espèces exotiques envahissantes ;
  • la surexploitation et la surconsommation (comme la surpêche, par exemple) ;
  • la pollution dont la pollution par les engrais et les pesticides ;
  • les changements climatiques.

Toutes résultent de l’activité humaine et affectent considérablement les écosystèmes. Ceux-ci fournissent des biens ainsi que des services, dits services écosystémiques, indispensables pour nos activités humaines, notre bien-être et la survie de notre planète.

L’évaluation des écosystèmes pour le millénaire les classe de la manière suivante :

  • Les services d'approvisionnement : les forêts, par exemple, sont source de nourriture, de fibres (papier, textile,…), d’énergie, d’eau de qualité, de ressources génétiques, de composants pour les médicaments et cosmétiques, de matériel de construction, …
  • Les services de régulation : régulation du climat, de l'eau et de certaines maladies humaines, purification de l’air et de l’eau, traitement des déchets, pollinisation et dissémination des semences, … Un niveau élevé de biodiversité accroît aussi la capacité des écosystèmes à s’adapter aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles.
  • Les services culturels, sociaux et récréatifs divers : savoir, relations sociales, valeurs esthétiques, tourisme et loisirs, ... La biodiversité est aussi une source d’identité culturelle.
  • Les services de soutien (sans lesquels tous les autres n’existeraient pas) : photosynthèse et production d’oxygène (atmosphérique), cycle de l’eau, des éléments nutritifs, des composants bio-géo-chimiques, de la formation, protection et enrichissement des sols, …

Généralement, nous ne sommes pas conscients de l’importance et de la valeur des services offerts par la nature. Pourtant, la biodiversité est l’affaire de tous. Entreprises et consommateurs ont également un rôle à jouer dans l’utilisation durable de ses ressources et services.