La ratification de la Convention de Stockholm  par la Belgique a eu lieu en août 2006. Le Plan d’Implémentation National (NIP) belge a été élaboré et transmis au secrétariat de la Convention en février 2009. Sa mise à jour a été publiée en octobre 2014 sur le site de la Convention.

En pratique, aucun POP n’est produit ou rejeté de manière intentionnelle en Belgique. Le seul rejet notable dans l’environnement est celui de dioxines et de furanes, lié aux activités industrielles et aux transports.

C’est pourquoi les raffineries pétrolières belges (relevant du pouvoir fédéral) ont déjà organisé le démantèlement des unités d’adjonction de plomb tétra éthyle à l’essence plombée. Celui-ci provoquait en effet des émissions de dioxines et de furanes lors de la combustion.
 
Les autorités régionales, quant à elles, suivent rigoureusement les émissions de dioxines, de furanes, d’HCB, d’HAPs et de PCBs par un monitoring et une surveillance régulière.

Document