Qu’est-ce qu’un complément alimentaire ?

Un complément est une denrée alimentaire à prendre en petites doses comme par exemple des gélules, des ampoules, des cuillérées de poudre ou quelques gouttes de liquide. Il est, comme son nom l’indique, un complément à l’alimentation mais ne la remplace pas.
Ces produits contiennent généralement des vitamines (vitamine C, acide folique, …), des minéraux (calcium, magnésium, …), des plantes (gingembre, thé vert, harpagophytum, ail, …) ou d’autres substances (carnitine, coenzyme Q10, …) qui ont un effet nutritionnel ou physiologique.
Les compléments alimentaires sont soumis à des législations spécifiques belges et européennes. Une des obligations pour mettre un produit sur le marché belge est la notification par les entreprises. Le dossier de notification est soumis au SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement qui vérifie la composition et l’étiquetage déclarés dans le dossier. Les informations sur la procédure et la législation sont disponibles ici. Vous pouvez trouver la liste des produits notifiés dans notre moteur de recherche. 
Les contrôles sur le marché sont réalisés par l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, l’AFSCA.

 

Quand consommer des compléments alimentaires ?

Les compléments alimentaires ne permettent pas de remplacer une alimentation variée et équilibrée et un mode de vie sain. Ils ne compensent pas les déséquilibres alimentaires, ils servent à maintenir l’équilibre de l’organisme.
Vous pouvez vous informer sur l’alimentation et l’activité physique en consultant l’initiative Manger Bouger et les dernières recommandations nutritionnelles (2019) du Conseil supérieur de la Santé (CSS).
 

Nutriments

Le CSS a émis des recommandations sur les quantités utiles de vitamines et minéraux à consommer via l’alimentation normale ou d’éventuels compléments. En effet, certaines populations peuvent avoir des besoins spécifiques :

  • Acide folique pour les femmes enceintes ou qui souhaitent avoir un enfant ;

  • Vitamine B12 pour les végétaliens ;

  • Calcium pour les personnes souffrant d’ostéoporose ; …. 

    Certaines personnes peuvent avoir des besoins particuliers, à déterminer idéalement avec un professionnel de santé qui pourra évaluer les besoins propres à chacun. Seul un test sanguin permet à un professionnel de la santé de vous dire si vous avez personnellement une carence. Il ne sert à rien de prendre des doses excessives de vitamines et minéraux. Dans certains cas, le corps va éliminer naturellement les quantités trop importantes, dans d’autres cas, la quantité sera toxique pour l’organisme. Evitez donc les doses excessives de nutriments.

Plantes

Les compléments alimentaires peuvent également contenir des préparations de plantes.
Les plantes sont une source naturelle d’éléments nutritifs. La particularité des plantes est que, dans certaines circonstances, elles produisent des substances particulières qui les aideront à survivre, chacune à sa manière (par exemple, protection ou réparation des dommages, attraction des abeilles pour la pollinisation...). Ces substances assurent le fonctionnement physiologique des plantes et les différencient.
Certaines plantes sont toxiques comme la glycine et la digitale et ne doivent en aucun cas être consommées. D’autres, comme la valériane, ne peuvent être utilisées sans risque que moyennant certaines précautions. La Belgique a donc édicté une liste de plantes pouvant être utilisées dans les compléments alimentaires, avec des précautions d’emploi. Cette liste a été élaborée sur base des avis de la Commission des plantes qui évalue leur sécurité au moyen des informations scientifiques disponibles.
N’interprétez donc pas erronément les labels « naturel » ou « biologique » : ces labels ne concernent pas la sécurité d'un produit.
Des plantes peuvent être ajoutées à un complément alimentaire sous différentes formes. Les plantes ou certaines de leurs parties peuvent être séchées et réduites en poudre. Des traitements plus complexes sont également possibles. Des extraits peuvent par exemple être préparés par trempage de plantes dans un mélange d'alcool et d'eau ou en les faisant bouillir dans de l'eau. Ces procédés sont utilisés pour isoler et/ou concentrer le contenu souhaité de la plante.
Une même espèce de plante peut pousser en différents endroits et avec des conditions météorologiques variables. En fonction de ces conditions, la composition et la concentration des substances spécifiques peuvent varier d'un lieu à l'autre ou d'une année à l'autre. Dès lors, pour certains compléments alimentaires, on utilisera une matière première standardisée, c'est-à-dire que la quantité de plante utilisée sera ajustée de telle sorte que la teneur en composant spécifique soit toujours identique.
Les huiles essentielles constituent une forme particulière de préparations de plantes. Ces produits sont généralement préparés par distillation à la vapeur de parties spécifiques de la plante. Il faut habituellement une grande quantité de matériel végétal pour préparer cette huile volatile. Pour extraire 1 kg d'huile essentielle de rose, par exemple, il faut environ 5000 kg de pétales. Les huiles essentielles sont donc des produits très concentrés et doivent être utilisées avec précaution. Dans ce cas également, il peut y avoir de grandes différences selon le lieu d'origine de la plante concernée. Ces différences peuvent même être tellement importantes que l'huile essentielle produite aura une composition différente. Cette différence est alors appelée chémotype. Pour le romarin, par exemple, il existe des huiles essentielles de chémotype « verbénone » et de chémotype « camphre ». Rien qu’à l'odeur, il est évident que ces huiles ont une composition différente.
 

Autres substances

D’autres substances que les vitamines, les minéraux et les préparations de plantes peuvent être utilisées dans les compléments alimentaires pour leur intérêt nutritionnel ou physiologique. Parmi ces autres substances, on peut citer par exemple la créatine ou la glucosamine. Certaines substances sont spécifiquement réglementées et font l’objet de restrictions permettant d’assurer leur sécurité d’utilisation, comme le coenzyme Q10 ou la caféine.

 

Comment consommer les compléments alimentaires ?

Pour tous les compléments alimentaires, lisez toujours attentivement les précautions d’emploi, respectez la quantité à consommer et les autres recommandations ou avertissements. Soyez prudents lorsque vous combinez un complément alimentaire avec des médicaments ou d’autres compléments alimentaires. En cas de doute, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Un complément alimentaire n’est pas un médicament

Les compléments alimentaires ne sont pas des médicaments et ne sont pas destinés à prévenir ni à traiter des maladies. Un médicament doit suivre des exigences différentes et être autorisé par l’Agence des Médicaments (AFMPS).
Méfiez-vous des produits miracles et des publicités qui tentent de vous faire croire qu’un complément alimentaire peut vous guérir ou prévenir une maladie. 
Si vous êtes malade, consultez votre médecin. Il connait votre état de santé, pourra vous examiner et déterminer sur cette base le traitement approprié. Informez-le si vous prenez déjà des compléments alimentaires, afin d’éviter les interactions entre différents produits.

 

Les aliments enrichis en vitamines et minéraux

Un aliment enrichi est une denrée alimentaire ordinaire à laquelle on a ajouté intentionnellement des nutriments. Ces produits sont aussi règlementés et doivent être notifiés comme les compléments alimentaires. Ces aliments sont une source supplémentaire de vitamines et minéraux, dont voici quelques exemples :

  • Céréales enrichies en vitamines et minéraux

  • Jus de fruits multivitaminés

  • Certains produits pour les végétariens/végétaliens enrichis en nutriments essentiels …

Vous pouvez consulter la liste des aliments enrichis notifiés auprès du SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement via notre moteur de recherche. 
 

Comment choisir un complément alimentaire ou un aliment enrichi ?

Afin de promouvoir leurs produits, les entreprises mettent en avant leurs vertus, sur les produits mêmes ou par différents canaux publicitaires. La firme doit être en mesure de démontrer l’efficacité de son produit et la véracité des allégations indiquées sur l’emballage et dans la publicité.
Certaines allégations ont été validées par l’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), notamment pour les vitamines et minéraux, telles « La vitamine C contribue au fonctionnement normal du système immunitaire » ou « Le calcium est nécessaire au maintien d’une ossature normale ».

Achat sur internet

Soyez particulièrement vigilants lors de l’achat de produits sur internet : certains produits peuvent être adultérés et contenir des substances qui peuvent mettre votre santé en danger, surtout s’ils ne respectent pas les normes européennes. Certains  produits pour sportifs vendus sur Internet pourraient par exemple contenir des stéroïdes anabolisants interdits et non mentionnés dans la liste des ingrédients.   
Pour les compléments alimentaires et les aliments enrichis, vérifiez au préalable si le produit a bien été notifié. N’achetez pas le produit s’il ne se trouve pas dans cette liste !
Vérifiez également si la composition complète du produit et ses précautions d’emploi sont indiquées sur le site et regardez si la firme qui commercialise le produit est clairement identifiée. 
Les  bonnes pratiques du SPF Economie sont un outil utile pour tout achat sur Internet : https://economie.fgov.be/fr/themes/line/commerce-electronique/e-shop-defense/bonnes-pratiques

 

Que faire en cas de problème avec un complément alimentaire ou un aliment enrichi ?

 Si vous avez un problème de santé qui pourrait être lié à la prise d’un complément alimentaire, consultez votre médecin et donnez-lui toutes les informations sur les produits que vous prenez et le moment où le problème a commencé.
Le Centre Antipoisons peut également être contacté au 070 245 245, en particulier lorsqu’une  personne a ingéré une quantité trop importante de produit ou quand un enfant en a pris accidentellement.
Si vous souhaitez déposer une plainte relative à un complément alimentaire ou un aliment enrichi, vous pouvez le faire auprès de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, l’AFSCA.
Sur le site de l’Agence alimentaire, vous pouvez aussi trouver la liste des denrées alimentaires pour lesquelles un problème a été identifié.