La Belgique élabore actuellement un plan d'action One Health pour lutter contre la résistance antimicrobienne.

Le développement de ce plan est coordonné par le SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement, qui travaille en collaboration étroite avec Sciensano, l'Agence fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS), l'Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire (AFSCA), l'Institut National d'Assurance Maladie-Invalidité (INAMI), BAPCOC (Commission belge de coordination de la politique antibiotique) et AMCRA (Centre de connaissances concernant l'utilisation des antibiotiques et l'antibiorésistance chez les animaux).

Pourquoi?

  1. L'Organisation mondiale de la santé (OMS), dans une déclaration approuvée par l'Assemblée générale des Nations Unie en 2016 (71ème session), a déclaré que la résistance antimicrobienne (RAM) était l'une des plus grandes "menaces pour la santé publique" à l'heure actuelle et dans un avenir proche. Les organisations internationales, notamment l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), qui travaillent en partenariat pour lutter contre la résistance antimicrobienne (RAM), exhortent les Etats membres à prendre des mesures contre la résistantce antimicrobienne. Compte tenu des interactions évidentes et nombreuses qui lient les aspect humains, animaux et environnementaux de cette question, tout plan d'action national mis en oeuvre aujourd'hui devrait adopter l'approche "One World, One Health".
  2. La résistance antimicrobienne (RAM) est un problème de nature sensible, car elle peut affecter, outre la santé publique et animale, la confiance du public dans la sécurité es soins de santé, des aliments (d'origine animale en particulier) et de l'environnement, lorsque par exemple, des organismes multirésistants se propagent par le biais d'infections associées aux soins de santé ou de denrées alimentaires. Le public s'attend donc à ce que le gouvernement s'occupe de ce problème.
  3. Outre les coûts humains, la RAM induit également des coûts économiques importants, pour les hôpitaux, pour le système d'assurance maladie, ainsi que le secteur agricole. Par conséquent, un grand nombre d'acteurs différents sont concernés par cette question et devraient travailler ensemble pour atteindre un objectif commun.
  4. Plusieurs activités et initiatives de lutte contre la RAM sont organisées en Belgique depuis des décennies (avec notamment la création de la BAPCOC en 1999, de l'AMCRA en 2011, de la Task Force MDRO en 2013, et de la convention antibiotique en médecine vétérinaire en 2016. Des indicateurs récents montrent néanmoins que des efforts supplémentaires sont nécéssaires dans plusieurs domaines et qu'une nouvelle approche doit être adoptée, une approche améliorant la coordination et la collaboration entre les secteurs humain et animal et tenant compte des aspects environnementaux de la RAM (approche "One Wworld One Health").

Pour bientôt?

Un avant-projet de ce plan sera présenté ce 22 novembre 2019 lors d’un « Stakeholders dialogue » qui consistera en une journée d’échange et de réflexion sur la stratégie belge à déployer pour les 5 prochaines années (2020-2024) contre la résistance aux antimicrobiens et les infections associées aux soins hospitaliers. Cette journée vise à réunir les représentants d’organisations professionnelles, privées ou publiques, ainsi que  les associations scientifiques de la santé humaine, de la santé animale et de l’environnement, autour d’une approche « One World One Health ».

L’objectif est de finaliser le projet de plan pour fin 2019 afin de pouvoir le présenter aux acteurs politiques concernés.

Cet avant-projet de plan s’est basé sur :

Les Communautés et Régions mettent également en place des activités en lien avec la lutte contre la résistance aux antimicro biens. 

En octobre 2019, le Service Public Fédéral (SPF SPSCAE) Santé Publique, Sécurité de la Chaîne Alimentaire et Environnement a finalisé un rapport d’évaluation du « Plan national stratégique de lutte contre les MDRO » (MultiDrug Resistant Organisms, organismes résistants à plusieurs antibiotiques). Ce plan a pour objectif de prévenir toute nouvelle propagation des MDRO et de réduire l’incidence des contaminations aux MDRO. Les modalités de cet accord sont consignées dans un protocole d’accord qui a été publié le 21/11/2013 au Moniteur belge.

Le SPF a consulté les partenaires institutionnels de la lutte contre les MDRO quant à l’implémentation, la mise en œuvre, l’intérêt, les difficultés associées, et les éventuelles recommandations pour l’avenir des différents éléments prévus dans ce protocole d’accord, sur base d’un questionnaire. Cette évaluation s’inscrit dans le cadre du développement d’un plan d'action national One Health pour la lutte contre la résistance aux antimicrobiens qui doit être établi d'ici à décembre 2019, sans se limiter à cet exercice.

Lisez ce rapport : https://www.health.belgium.be/fr/rapport-devaluation-du-protocole-daccord-concernant-le-plan-national-multidrug-resistant-organismes
 

AMR en santé animale

AMR et environnement

La Direction-Générale Environnement du SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement (DGEM), coordonne les actions environnementales du plan d’action, en collaboration avec l'Agence fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS). Les Régions mettent également en place des activités en lien avec la lutte contre la résistance aux antimicrobiens (analyses dans les eaux souterraines et de surface notamment).

Evènements 

A venir : 

 

Evènements passés :

  • 22 novembre 2019 :  Stakeholders dialogue : Présentation de l'avant-projet du Plan d'action national belge One Health contre la Résistance aux antimicrobiens (AMR) 
    -  Programme : Progamme.doc
    -  Présentations : Présentations.doc
    -  Rappport :  à venir
     
  • 22-23 novembre 2018 ‘Policy Dialogue’ à Bruxelles :

Un ‘Policy Dialogue’ sur l’AMR a été organisé par le SPF SPSCAE et l’Observatoire européen des systèmes et des politiques de santé les 22 et 23 novembre 2018. Cette rencontre a permis de réunir une cinquantaine d’acteurs belges actifs dans la lutte contre la résistance aux antimicrobiens des secteurs de la santé humaine, de la santé animale et de l’environnement (représentants des Ministres compétents, administrations compétentes, centres d’expertise et académiciens) ainsi qu’une dizaine d’experts internationaux. Ceci afin de développer une compréhension commune des défis liés à l’AMR en Belgique et d’identifier les objectifs stratégiques et des actions prioritaires. Le programme et le rapport de ce policy dialogue sont dans les documents disponibles ci-dessous.