Une nouvelle législation impose des critères de précision aux CO2-mètres vendus en Belgique.

Pictogramme représentant un CO2-mètre

 


Il vous est peut-être déjà arrivé de constater que deux CO2-mètres placés côte-à-côte n’indiquent pas les mêmes valeurs. Cette incohérence peut notamment être due au fait que ces appareils ne sont pas aussi précis l’un que l’autre.

Mais alors, comment savoir si la qualité de l’air intérieur dans ma pièce est bonne, si je ne peux pas faire confiance à mon CO2-mètre ?

Grâce à la législation mise en place par le SPF Santé publique, tous les CO2-mètres vendus en Belgique devront respecter une liste de critères. Un de ces critères concerne la précision des mesures de concentration en CO2. Celle-ci devra être conforme à une norme standardisée au niveau européen. Un autre critère impose par exemple la possibilité d’étalonner l’appareil, c’est-à-dire de comparer la valeur qu’il mesure avec une valeur de référence, pour assurer son bon fonctionnement.

Dès lors, tous les CO2-mètres mis sur le marché en Belgique après le 22 mars 2024 devront mesurer la concentration en CO2 de manière équivalente.

Est-ce que je dois remplacer le CO2-mètre que j’utilise pour l’instant ?

Non. Cette législation n’est pas rétroactive. Elle n’empêche pas l’utilisation ou la vente des appareils qui étaient déjà sur le marché avant le 22 mars 2024.

Dans tous les cas :

  • n’oubliez pas d’étalonner régulièrement votre CO2-mètre, selon les instructions du fabricant ;
  • pensez à suivre les recommandations fédérales en terme de placement et d’utilisation de votre appareil.

En effet, un mauvais étalonnage ou une utilisation incorrecte peuvent fausser les mesures. Or des mesures de concentration en CO2 fiables sont essentielles. Elles donnent une indication sur la qualité de l’air intérieur dans le lieu, et donc sur la nécessité de l’améliorer.

► Lien vers l’arrêté royal du 7 février 2024 déterminant les conditions de la mise sur le marché de CO2-mètres portables et transportables dans le cadre du suivi de la qualité de l’air intérieur