Le SPF Santé publique organise du 29 janvier au 29 février 2024 inclus une consultation publique sur deux demandes d’essais en champ de peupliers OGM.

Ces essais en champ s’inscrivent dans le cadre de recherches sur des mécanismes moléculaires impliqués dans la formation des polymères complexes chez les végétaux. Dans ce domaine, le potentiel des peupliers génétiquement modifiés en tant que matière première pour des produits biosourcés et la bioénergie est étudié. Cependant, la présence de lignine rend difficile la transformation de la cellulose et de l'hémicellulose en sucres. Une réduction de la quantité de lignine ou une modification de sa composition peut contribuer à améliorer la conversion du bois en sucres.
 
Le but de ces études, qui seront exécutées par le ‘Vlaams Instituut voor Biotechnologie’ (VIB), est d’examiner si des peupliers génétiquement modifiés, adaptés au niveau de la synthèse de lignine, sont capables, en condition réelle, de produire une biomasse susceptible d’être transformée de manière beaucoup plus efficace en glucose.
 
Le premier essai en champ (B/BE/24/V1) teste deux lignées de peupliers génétiquement modifiées dans lesquelles la technologie CRISPR/Cas9 a introduit des mutations dans le gène TRA2, ce qui entraîne une diminution de la lignine et une augmentation de la cellulose dans la paroi cellulaire.
 
Dans l'autre essai en champ (B/BE/24/V2) trois lignées de peupliers génétiquement modifiés sont testées, dans lesquelles la composition de la lignine est légèrement modifiée. Par l'expression supplémentaire de certains gènes, le métabolite Scopoletin est produit dans le polymère de lignine. Ce métabolite a une faible liaison qui facilite la conversion de la cellulose en sucres.
 
Les essais en champ se dérouleront à Wetteren (Flandre orientale) sur une période de quatre ans (jusqu'au printemps 2028) sur une surface maximale de 500 m² chacun.
 
Les essais ont été conçus de manière telle que les risques potentiels pour l’environnement sont limités. La dissémination via des semences transgéniques est impossible, vu que dans le cas de floraison, ces fleurs seront éliminées bien avant de pouvoir disperser les graines. La propagation par bouturage est également empêchée par le contrôle régulier de l’expérience et la destruction des boutures.

En tant que citoyen, vous pouvez vous prononcer sur ces demandes d’essais en champ. A chaque demande d’utilisation d'organismes génétiquement modifiés, l’autorité organise une consultation publique pendant 30 jours (conformément à l'arrêté royal du 21 février 2005 réglementant la dissémination volontaire dans l'environnement ainsi que la mise sur le marché d'organismes génétiquement modifiés ou de produits en contenant). Vous avez accès aux diverses données du dossier de demande, ainsi qu’à un formulaire en ligne (via les liens ci-dessus) pour envoyer des commentaires ou poser des questions sur ces dossiers.

La consultation publique est ouverte jusqu’au 29 février 2024 inclus.

Informations générales sur:  OGM Consultations du public