Afin de poursuivre le plan d’action visant à améliorer la qualité des stages des médecins spécialistes en formation, le ministre de la Santé publique a soumis cinq demandes d’avis au Conseil supérieur des médecins spécialistes et des médecins généralistes. Celles-ci serviront de fil conducteur pour réaliser les futures étapes du plan d’action.

Au cours des dernières années, le SPF Santé publique, avec le soutien du ministre de la Santé publique, a pris plusieurs initiatives concernant la qualité des stages des médecins spécialistes en formation (MSF) :

  • la publication d'une e-brochure pour les MSF
  • la réalisation d'enquêtes sur la qualité des stages auprès des MSF et des maîtres de stage
  • la publication d'un rapport contenant les résultats et des recommandations générales sur la qualité des stages des MSF en Belgique 
  • l'organisation d'un workshop et d'une taskforce avec des représentants du secteur pour discuter des résultats et des recommandations générales

Ces initiatives, ainsi que les avis du Conseil supérieur des médecins spécialistes et des médecins généralistes (Conseil supérieur), ont permis de mieux comprendre les besoins des personnes impliquées dans la formation. Le ministre lance, à présent, la première initiative pour le développement et la mise en œuvre :

  • d’un cadre qualité doté de normes et d’indicateurs pour des stages de qualité 
  • d’un système d'évaluation et de suivi de la qualité, intégrant les feedback tant des MSF que des maîtres de stage

Ces actions impliquent une réforme du système actuel d’agrément des maîtres de stage et des services de stage, nécessitant donc des modifications dans la législation. Pour cela, un avis du Conseil supérieur est requis. Comme prochaine étape du plan d'action, le ministre soumet cinq demandes d’avis interreliées, avec des propositions détaillées, au Conseil supérieur :

  1. une demande d’avis sur les normes et indicateurs pour des stages de qualité
  2. une demande d’avis sur les rôles et responsabilités des différents acteurs de la formation en médecine spécialisée et sur les besoins en termes de soutien
  3. une demande d’avis sur les critères d’agrément des acteurs de la formation, les critères de maintien de cet agrément et les critères pour la formation professionnelle
  4. une demande d’avis sur le système d'évaluation et de suivi de la qualité des stages des médecins spécialistes en formation
  5. une demande d’avis sur les possibilités d'une plateforme reprenant des informations sur l'offre de formation des services de stage agréés

Les avis du Conseil supérieur sont attendus pour l’été 2025. Le prochain ministre pourra, dès lors, utiliser ces avis comme fil conducteur pour concrétiser les prochaines étapes du plan d'action. Cela impliquera la modification de la législation et la mise en œuvre progressive du système. Il sera notamment nécessaire d’élaborer des questionnaires et de réaliser des développements techniques.

La mise en place du plan d'action nécessite l'implication de toutes les parties prenantes ainsi que les efforts communs pour améliorer la qualité de la formation. Pas à pas, nous travaillons à renforcer la qualité des stages et à créer un environnement de formation sûr et soutenant pour les médecins spécialistes en formation, les maîtres de stage et les équipes de stage.