Le Conseil Supérieur de la Santé a émis des recommandations concernant le virus Zika.

 

L'épidémie à virus Zika au Brésil

Depuis le mois de mai 2015, une épidémie à virus Zika sévit au Brésil et connait une diffusion rapide vers l'Amérique latine ainsi que les Caraïbes. À ce jour, plusieurs pays ou territoires ont signalé des cas autochtones.

 

Le lien entre le virus Zika et les malformations cérébrales

En octobre 2015, durant cette épidémie, les autorités sanitaires brésiliennes ont également observé une augmentation du nombre de nouveau-nés présentant une microcéphalie. La microcéphalie est une malformation du système nerveux central qui se manifeste par un périmètre crânien insuffisant. Dans la communauté scientifique, l'existence d'un lien causal entre le virus Zika et la présence de malformations fœtales fait l'objet d'un large consensus.

 

Un possible lien entre le virus Zika et le syndrome de Guillain-Barré

Le CSS considère le lien causal entre l’infection à virus Zika et le syndrome de Guillain-Barré comme hautement probable, avec toutefois un niveau de preuve scientifique à ce stade moins convainquant que pour les malformations fœtales.

 

Conseils aux voyageurs

La meilleure prévention consiste à ne pas se rendre dans les régions affectées ou, lors d'un séjour dans celles-ci, à se protéger scrupuleusement contre les moustiques. Le Conseil émet en outre des recommandations quant aux voyages et séjours dans les régions affectées ainsi qu'au suivi lors du retour. Ces recommandations s'adressent aux femmes enceintes ou avec un désir actif de grossesse et aux hommes dont la partenaire est enceinte ou a un désir actif de grossesse.

 

Éviter les transfusions sanguines et les dons de sperme dans les régions affectées

Vu les ressources diagnostiques souvent limitées sur place, il est également recommandé d’éviter toute transfusion sanguine et tout don de sperme en zones endémiques/épidémiques.

 

Suivre l'évolution des populations de moustiques

Le Conseil Supérieur de la Santé recommande aux autorités sanitaires de suivre attentivement l’évolution des populations de moustiques (cycle, survie, quantités) en Belgique et, en particulier, d’un des 2 vecteurs du virus, Aedes albopictus, qui est sporadiquement retrouvé en Belgique.

 

État des lieux

Cet avis dresse un état des lieux de la situation telle qu'elle se présente au moment de la publication de l'avis. La situation relative à la contamination au virus Zika ainsi que les connaissances à cet égard connaissent une évolution très rapide. Des institutions telles que l’Institut de Médecine Tropicale (IMT/ITG), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l'European Center for Disease Control (ECDC), les Centers for Disease Control (CDC) et la Haute Autorité de Santé (HAS) actualisent régulièrement leurs documents disponibles en ligne, en particulier en ce qui concerne l’évolution épidémiologique dans les pays affectés. Il convient donc de s’y référer constamment pour un état des lieux reflétant fidèlement l’épidémie en cours.

 

L’avis n° 9340 intégral est disponible sur le site internet du Conseil supérieur de la Santé : http://www.health.belgium.be/fr/avis-9340-zika

Document