Ce 12 octobre, le Ministre de la Santé publique et le SPF Santé publique ont lancé la Plateforme de la qualité de l’air intérieur. Son objectif : offrir un espace de concertation aux acteurs concernés par cette thématique qui touche à la santé de tous.

La plateforme, un des piliers de la loi sur la qualité de l’air intérieur

La loi sur la qualité de l’air intérieur prévoit que la plateforme prépare des avis, partage et échange des connaissances afin de soutenir la mise en œuvre d’un vaste cadre législatif spécifiquement dédié à la qualité de l’air intérieur.

La plateforme a pour but d’accueillir les scientifiques et les opérateurs directement impliqués dans l’amélioration de la qualité de l’air intérieur dans les espaces clos accessibles au public. Elle rassemblera donc :

  • des décideurs politiques et des experts des administrations compétentes, 
  • des scientifiques,
  • des représentants des secteurs concernés (Horeca, culture et événementiel, sports), ainsi que
  • des fabricants, importateurs et installateurs d’appareils de ventilation, de purification et de CO2 mètres.

Différents groupes de travail seront établis. Ils porteront sur la veille scientifique, la communication et la sensibilisation, la collaboration avec les secteurs d’activités et les opérateurs économiques ainsi que la coopération entre administrations compétentes. Ces groupes deviendront opérationnels dès l’entrée en vigueur de la loi et seront coordonnés par le SPF Santé publique.

Etat des lieux des connaissances scientifiques actuelles

Lors de l’événement, Sciensano a présenté les résultats de l’étude AIR-CO relative aux différents types de polluants présents dans l’air intérieur et à la manière dont l’apport d’air extérieur peut améliorer la qualité de l’air intérieur. Cette étude a été menée en collaboration avec VITO (Institution flamande pour la recherche technologique) / Vlaamse Instelling voor Technologisch Onderzoek.

Ventilation et Energie

Les coûts actuels de l’énergie soulèvent de nombreuses questions. La réponse à la crise énergétique passe par une meilleure isolation et par des systèmes de chauffage plus efficaces. Mais une plus grande étanchéité des bâtiments à l'air peut amoindrir la qualité de l’air intérieur. La solution est donc de passer par des systèmes de ventilation modernes à haut rendement énergétique. Avec ce type de systèmes, la plus grande partie de la chaleur contenue dans l'air est récupérée et ajoutée à de l'air frais via divers procédés techniques. Ces dispositifs permettent d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments sans y faire pénétrer trop d'air extérieur et froid. Fabricants et chercheurs planchent actuellement sur des innovations technologiques alliant performances énergétiques et amélioration de la qualité de l’air intérieur qui soient plus économiques à long terme. Plusieurs types de solutions peuvent être envisagées pour répondre à la crise énergétique. Ces pistes seront examinées en collaboration avec les secteurs concernés dans le cadre de la plateforme.

Témoignages des acteurs de terrain

Plusieurs secteurs d’activité ont partagé leurs expériences. Ainsi, la Fédération Horeca Bruxelles a initié une étude sur la purification de l’air dans plusieurs établissements gérés par ses exploitants. Dans le cadre du projet « Respirez, vous êtes au ciné ! », le Cinéma Albert de Dendermonde a mis en place un dispositif permettant de déterminer le nombre maximal de personnes autorisées dans une salle en fonction notamment des niveaux de performance des systèmes de ventilation et de purification.

Les présentations des orateurs :

  • Discours du ministre
  • Discours de Pierre Kerkhofs, Directeur général de la DG Environnement du SPF Santé publique
  • Etude pilote AIR-CO
  • Energie et Ventilation
  • « Respirez, vous êtes au ciné ! »
Télécharger


L'enregitrement de la conférence est disponible en français et en version originale.

Pour plus d’informations sur la qualité de l’air intérieur : https://www.health.belgium.be/fr/sante