L’essor de l’e-santé est en marche et suit une voie commune : améliorer la qualité des soins prodigués au patient.

Le plan e-santé
Le plan e-santé met le secteur de la santé face à de nouveaux défis. Cela nécessite un ajustement de l'organisation des processus de soins, la gestion de l'information et de partage des responsabilités entre les fournisseurs de soins de santé et avec les institutions .

L’approche multidisciplinaire au service de la qualité des soins
Ce plan va notamment encourager les professionnels des soins de santé à partager des données. Pour pouvoir partager des données, chaque professionnel de santé/ établissement de soins doit avoir un dossier patient informatisé (DPI) structuré et codé.

Les points d’action du plan e-Santé
Ce plan prévoit 20 actions visant un développement coordonné des initiatives dans le domaine de l'e-Santé, basé sur :
- une architecture de référence,
- l'implication du patient et les connaissances en matière de santé en ligne,
- l'adoption d'une nomenclature de référence,
- le soutien aux procédures administratives et de communication,
- une concertation effective entre tous les partenaires concernés.

Le point d’action 2 du plan e-Santé
Le Point d’action 2 du plan e-Santé prévoit qu’un programme ‘accélérateur’ soit mis en place ayant pour objectif que tous les hôpitaux aient mis en production un DPI intégré et l’utilisent effectivement. Le délai de cet objectif est fixé à fin 2018.

Consultez la circulaire, la note explicative, Belgian Meaningful Use Criteria  (BMUC) pour les hôpitaux généraux et pour les hôpitaux spécialisés dans la rubrique Document.

Ci-dessous, vous trouverez le concept de traduction des documents qui ont été soumis à la discussion du groupe de travail « BMUC ». Attention, ces documents sont encore en développement. Nous veillons à mettre à chaque fois la dernière version à votre disposition.

 

 

Contact information