« Somnifères et calmants, pensez d’abord aux autres solutions »

 

Chaque jour, 1.260.034 DDD (doses journalières définies) de somnifères et calmants sont délivrées par les officines belges (source : APB 2016), un chiffre élevé. Selon l’enquête de santé 2013 de l’Institut Scientifique de Santé Publique, 13% de la population de plus de 15 ans a consommé un somnifère ou un calmant au cours des 2 semaines qui ont précédé l’interview. Ce pourcentage augmente encore avec l’âge. Ainsi, chez les personnes âgées de 75 ans et plus, ce taux est d’environ 40% chez les femmes et 26% chez les hommes.

La majorité des somnifères et des calmants sont des benzodiazépines. Ces médicaments peuvent être nécessaires dans certains cas, à dose minimale et durant un temps limité mais de nombreux patients souffrant d’anxiété, de stress ou de troubles du sommeil en font un usage chronique. Les benzodiazépines entrainent de nombreux effets secondaires et ne sont pas sans risque pour la santé : troubles cognitifs, risques de chute, somnolence diurne, accoutumance, voire dépendance.

Dans bien des cas, il est possible de se passer de ces médicaments : manger sainement, se faire accompagner, se relaxer, bouger, etc. peuvent s’avérer, à long terme, très efficaces. Les alternatives non-médicamenteuses doivent donc être le premier choix et si possible, un sevrage doit être envisagé.

Les professionnels de la santé ont un rôle crucial à jouer : informer, sensibiliser, diagnostiquer, motiver, accompagner… .

Il est important de souligner que le patient a également un rôle et une responsabilité. En effet, le patient cherche bien souvent une réponse simple et immédiate à son problème, le médicament. Le patient doit donc aussi s’impliquer et analyser, en concertation avec son médecin ou son pharmacien, si d’autres solutions ne pourraient pas être envisagées.

Pour soutenir les professionnels de la santé dans leur pratique quotidienne, une campagne intitulée « Somnifères et calmants, pensez d’abord aux autres solutions » a été lancée. La vidéo ci-dessous reprend les messages clés de la campagne.

 

Matériel de campagne

Outils

Pour...

Affiche

les salles d’attente et les officines

Brochure

les cabinets médicaux, salles d’attente et les officines

Vidéo écrans

les salles d’attente et les officines

Manuel d’aide online

les médecins et pharmaciens

Fiche pratique

les médecins

Formations online

les médecins

Formations GLEM

à commander via benzo@sante.belgique.be

les médecins généralistes

Tous les médecins généralistes, pharmaciens et directeurs d’hôpitaux vont reçevoir le 1er février 2018 une ou plusieurs affiche(s) et quelques exemplaires de brochures. Les médecins généralistes vont également reçevoir une fiche pratique.

 Si vous souhaitez commander du matériel supplémentaire gratuitement, n’hésitez pas à en faire la demande :

  • via l’adresse suivante benzo@sante.belgique.be
  • ou via le call center du SPF Santé publique au numéro 02/524 97 97.

 

Cette campagne a été développée en concertation avec la « Belgian Psychotropics Experts Platform » (BelPEP).

 

Lien utiles