Les fabricants, vendeurs et importateurs de CO2-mètres doivent respecter différents critères pour que leurs appareils destinés aux espaces publics soient autorisés à la vente.

En parallèle de la préparation du projet de loi relatif à l’amélioration de la qualité de l’air intérieur dans les lieux fermés accessibles au public, des normes pour les installations de purification de l’air et pour les CO2 mètres ont été fixées par des arrêtés ministériels.


Un arrêté ministériel fixait les conditions de la mise sur le marché des CO2-mètres. Il précisait aussi que les appareils qui satisfont à l’ensemble des critères ci-dessous pouvaient apposer la  mention « appareil utilisable dans le cadre de la lutte contre le SARS-CoV-2 » directement sur l’appareil, son emballage ou dans le manuel technique. 

Cet arrêté ministériel n'est plus en vigueur depuis le 30 septembre 2022. 

Pour assurer un air intérieur de qualité et limiter la propagation des aérosols, le Conseil Supérieur de la Santé recommande que la concentration en CO2 dans l'air intérieur soit inférieure ou égale à 900 ppm.

Les CO2-mètres sont autorisés à la vente s’ils respectent les critères suivants :

  1. Ils mesurent directement le CO2 ou répondent à la norme EN 50543 ;
    Cette norme cible la mesure rapide et précise du monoxyde de carbone et dioxyde de carbone dans l’environnement. Les CO2-mètres doivent mesurer la concentration en CO2avec la précision conforme à cette norme. Les CO2-mètres qui estiment la concentration en CO2sur la base d'autres gaz ou substances présentes dans l’air ne répondent pas à ces exigences sauf si on peut démontrer que ces capteurs satisfont aux exigences de la norme EN 50543.  
  2. Ils couvrent des plages de mesures de la concentration de CO2 de 0 à minimum 2.000 ppm ; 
    Les CO2-mètres doivent être conçus pour mesurer correctement cet intervalle de concentration en CO2.
  3. Ils sont prévus pour être réétalonnés pour compenser la dérive de la mesure selon les procédures fixées par le fabricant dans le manuel technique de l’appareil ; 
    Un CO2-mètre, pour des raisons techniques, ne reste pas stable sur une longue période. La mesure s’écarte progressivement de la valeur réelle. L’appareil doit donc être réétalonné selon la procédure prévue par le fabricant. Cette exigence ne s’applique pas  aux CO2-mètres qui sont dotés d’un dispositif d’auto-étalonnage.
  4. Ils mesurent une concentration en CO2 dont l’erreur est de maximum 10 % de la mesure. Exemple : une erreur de 10% sur une valeur affichée de 900 ppm correspond à ± 90 ppm. Cela signifie que la valeur réelle se situe entre 810 et 990 ppm ; 
    Le seuil de 10% est l’erreur admissible autorisée. Tout appareil de mesure présente une erreur de mesure.

    Lors de l’achat de CO2-mètres, il convient de rester prudents et de se méfier des appareils vendus à très bas prix qui pourraient présenter des marges d’erreurs supérieures aux 10% autorisés.
  5. Ils sont fournis avec un manuel technique qui précise les conditions d’installation pour mesurer correctement la concentration en CO2 dans un espace donné.  

Vous avez besoin d’aide ?