Les maisons médicales en Région Wallonne et à Bruxelles, ainsi que les "wijkgezondheidscentra" en Communauté Flamande ont pour objectif de répondre aux besoins des patients par une offre de soins de santé primaires de qualité, accessibles et continus.


Les maisons médicales regroupent généralement sous un même toit plusieurs prestataires de soins individuels* (médecins généralistes, infirmiers, kinés, etc.). Ces derniers font partie de ce qu'on appelle communément la "première ligne de soins", et travaillent de manière multidisciplinaire.


Les maisons médicales et les "wijkgezondheidscentra" sont le plus souvent financées forfaitairement par capitation par l’INAMI. En d’autres termes, deux systèmes de financement des soins de médecine générale se côtoient en Belgique : le paiement à l’acte et le paiement forfaitaire accordé aux prestataires auprès desquels des patients ont choisi de s’inscrire.


Concrètement, à la différence des médecins travaillant à l’acte, la majorité des maisons médicales et les "wijkgezondheidscentra" exigent du patient qu’il s’inscrive dans une de celles-ci.
Des informations plus précises sur les maisons médicales à Bruxelles et en Wallonie sont disponibles:
- sur le site de la Fédération des maisons médicales.
- sur le site de la Vereniging van Wijkgezondheidscentra pour les structures actives en Flandre.

 

Types d’établissements

Les maisons médicales Bruxelloises sont encadrées par le Décret du 5 mars 2009 relatif à l’offre de services ambulatoires dans les domaines de l’action sociale, de la famille et de la santé (M.B. 08.05.2009).
En Wallonie, c’est le Code wallon de l’Action sociale et de la Santé du 29 septembre 2009 concernant les associations de santé intégrée, dont font partie les maisons médicales, qui est en vigueur.
 

Commission communautaire française (COCOF) :

Les Maisons médicales
Les maisons médicales sont des services ambulatoires qui dispensent des soins de santé primaires dans une approche globale tant organique que psychologique et sociale, considérant le malade comme un sujet ayant une histoire personnelle et s’intégrant dans un environnement familial, professionnel et socio-économique. Ces soins intégrés incluent la prévention qui peut être réalisée, soit lors de contacts individuels, soit lors d’actions menées vis à vis d’une population définie. Des soins continus sont dispensés en assurant la synthèse, la maîtrise et le suivi de l’information relative à l’ensemble des problèmes de santé vécus par le patient tout au long de sa prise en charge.

Les Centres de planning familial
Les Centres de Planning familial sont des services ambulatoires extra-hospitaliers ayant pour objet l’accueil, l’information et l’accompagnement des personnes, des couples et des familles dans le cadre de la vie affective et sexuelle, comme des consultations médicales (contraceptions, suivis de grossesses...), psychologiques, sociales et juridiques.
 

Normes et agrément

Commission communautaire française (COCOF) :
Les Maisons médicales et les Centres de planning familial sont agréés par la Commission communautaire française . Leur agrément se fait sur base de normes générales et spécifiques inscrites dans le décret du 5 mars 2009 et son arrêté d’application du 4 juin 2009.
 

Qualité des soins et sécurité du patient

Commission communautaire française (COCOF) :
Les Maisons médicales et les Centres de Planning familial sont accessibles à tous, sans aucune discrimination au sens du Décret de la cocof du 9 juillet 2010 relatif à la lutte contre certaines formes de discrimination et à la mise en œuvre du principe de l’égalité du traitement.
Ils respectent les règles de déontologie et de secret professionnel en vigueur dans leurs secteurs et ils garantissent la confidentialité dans l’organisation de leurs locaux.

 

Contrôle et évaluation
Commission communautaire française (COCOF) :
Les normes sont contrôlées par l’administration de la Commission communautaire française.
Les Maisons médicales et les Centres de Planning familial mènent une démarche d’évaluation qualitative.
 
* Voir Glossaire