Retour à Professions paramédicales

Que fait l’orthoptiste ?

L'orthoptie est une profession paramédicale du secteur des soins oculaires. L'orthoptiste procède chez le patient à des examens orthoptiques sur prescription médicale. L'observation de la morphologie de la face, du port de tête et de la position des yeux, l'exploration de la motilité oculaire, la détermination de l'acuité visuelle et d'une éventuelle différence de taille et de forme des images entre l'œil gauche et l'œil droit sont quelques exemples d'examens orthoptiques. Par ailleurs, l'orthoptiste dépiste notamment des troubles tels que le tremblement oculaire incontrôlable et les anomalies de la vision des couleurs. Une fois les examens orthoptiques réalisés, l'orthoptiste dresse un rapport des résultats des examens effectués, adressé au médecin prescripteur.

Le médecin pose le diagnostic et détermine le traitement. Le médecin peut prescrire au patient un traitement orthoptique que l'orthoptiste applique ensuite. Ces traitements peuvent consister en des exercices orthoptiques, en des traitements d'un "œil paresseux", un strabisme et une vision double, en une stimulation visuelle chez les malvoyants ou chez les patients présentant des troubles neurophysiologiques et en l'adaptation de verres prismatiques par exemple. L'orthoptiste peut également être chargé par le médecin de l'assistance et de l'instrumentation lors d'interventions chirurgicales de strabisme (patients qui "louchent"). Dans le cadre des traitements orthoptiques, des rapports intermédiaires concernant l'évolution du patient sous ce traitement prescrit sont adressés au médecin prescripteur.

Quelle est la réglementation de la profession en Belgique ?

La loi définit (AR du 24 novembre 1997):

  • Les conditions de qualification minimales auxquelles il faut répondre pour pouvoir exercer la profession d’orthoptiste.
  • Les prestations techniques et les actes que le médecin peut confier au orthoptiste.

Quelle est la formation à suivre ?

L'orthoptiste a un diplôme sanctionnant une formation de l'enseignement supérieur conforme aux conditions de qualification minimales requises pour exercer l'ergothérapie, la kinésithérapie, la logopédie ou l'art infirmier et un diplôme sanctionnant une formation d'au moins deux ans de l'enseignement supérieur de promotion sociale conforme au programme minimal d'apprentissage énoncé à l'arrêté royal du 24 novembre 1997.

Contact information

Contact center: 02/524 97 97