• Que fait l’orthoptiste-optométriste ?

Les activités de l’orthoptiste-optométriste peuvent être réparties en deux catégories : les examens et les traitements. 

Les examens consistent, par exemple, à observer et analyser le port de tête et la position oculaire, à examiner la mobilité oculaire, l’acuité visuelle, les anomalies de la vision des couleurs, etc.
Certains examens peuvent être effectués de manière autonome, tandis que d’autres requièrent une prescription d’un ophtalmologue ou d’un autre médecin spécialiste, comme le  neurologue ou l’ORL. Les jeunes de moins de 16 ans doivent toujours consulter un ophtalmologue avant que l’orthoptiste-optométriste puisse effectuer des examens. 

L’ophtalmologue peut prescrire au patient un traitement que l’orthoptiste-optométriste applique ensuite : exercices thérapeutiques, traitements d’un œil paresseux, d’un strabisme et d’une amblyopie, simulation visuelle chez les malvoyants ou chez les patients présentant des troubles neurophysiologiques et adaptation de verres prismatiques par exemple. L’orthoptiste-optométriste peut, de manière autonome, adapter les lentilles chez les personnes de plus de 16 ans.

L’ophtalmologue qui réalise des opérations ophtalmologiques peut demander à l’orthoptiste-optométriste de l’assister et d’instrumenter.

L’orthoptiste-optométriste travaille dans un cabinet d’ophtalmologie, dans un hôpital ou en première ligne. Ce prestataire de soins  exerce en étroite collaboration avec l’ophtalmologue ou fait partie d’une équipe pluridisciplinaire dans le cadre de la réhabilitation visuelle. 

Top

  • Quelle  formation faut-il suivre pour pouvoir exercer la profession ?

L’orthoptiste-optométriste doit être titulaire d'un diplôme d'une formation de l'enseignement supérieur correspondant à au moins 180 crédits ECTS, dont le programme de formation répond aux conditions énumérées à l’article 3 de l'arrêté royal du 27 février 2019. Il précise notamment les matières théoriques et pratiques qui doivent être couvertes pendant la formation d’orthoptiste-optométriste.

Si votre formation ne répond pas aux conditions de qualification les plus récentes comme décrit dans l’AR du 27 février 2019, il est possible que vous puissiez faire appel à l'une de ces mesures transitoires.

Si vous répondez aux conditions de qualification minimales, vous êtes admissible à un agrément et un visa en tant qu’orthoptiste-optométriste. Après avoir reçu votre agrément et votre visa, vous devrez entretenir et mettre à jour vos connaissances et compétences professionnelles en suivant une formation continue d'au moins 15 heures par an.

Le gouvernement fédéral est compétent pour définir les conditions de qualification minimales pour l'exercice des professions de santé. Les Communautés sont compétentes pour l'interprétation de ces conditions de qualification et pour l'organisation de l'enseignement. Vous trouverez plus d'informations sur leur site web : 

Top

  • Quelles modifications ont été apportées à la profession en 2019 ?

Vous trouverez tous les modifications et de plus amples informations sur ces modifications sur la page 'nouvelle profession orthoptiste-optométriste'.

Top

  • Où trouver la liste des personnes autorisées à exercer la profession ?

Consultez la liste des détenteurs d’un visa leur permettant d’exercer (une partie de) la profession d'orthoptiste-optométriste.

Les personnes marquées d’un astérisque (*) sont celles qui bénéficient d’une dérogation. Elles ont un visa limité qui ne leur permet d’accomplir que l’une ou plusieurs prestations et/ou actes relevant de la profession paramédicale. Pour savoir de quelles prestations ou actes il s’agit, renseignez-vous auprès du praticien concerné.

Top

  • Comment obtenir un visa pour pouvoir exercer la profession ?

Après avoir reçu un agrément ou une dérogation de l'une des Communautés, vous recevrez automatiquement votre visa du SPF Santé publique. Vous n'avez donc pas de démarches à entreprendre vers nous : c'est la Communauté concernée qui assure le suivi de votre dossier.  

Vous avez désormais accès à votre visa sur notre portail de téléchargement dès qu’il vous a été attribué. Vous pouvez alors le télécharger à tout moment avec votre carte d’identité électronique (eID) ou l’application « Itsme ».

Si vous avez obtenu votre diplôme à l’étranger, vous devez par contre demander un visa pour pouvoir travailler en Belgique. Suivez ensuite cette procédure

Top

  • Comment demander un agrément ou une dérogation ?

Les Communautés octroient les agréments et les dérogations : 

Attention : les demandes de dérogation prévues par les mesures transitoires de l'arrêté royal du 27 février 2019, peuvent encore être introduites jusqu'au 22 avril 2023.

Top

  • Pouvez-vous travailler en Belgique en tant qu’orthoptiste-optométriste avec un diplôme étranger ?

Si vous souhaitez exercer la profession d’orthoptiste-optométriste en Belgique avec un diplôme étranger, vous devez disposer d’un visa et d’un agrément ou d’une équivalence de votre diplôme étranger.

Pour faire une demande, suivez cette procédure.

Top

  • Quelle est la réglementation de la profession en Belgique ?

Le chapitre 7 de la Loi coordonnée du 10 mai 2015 relative à l'exercice des professions des soins de santé définit les règles de base sur l’exercice des professions paramédicales. 

L’AR du 2 juillet 2009 définit que l’exercice  des « soins oculaires »  est une profession paramédicale. 

L'AR du 27 février 2019 (modifié par l'AR du 12 juin 2019) précise :

  • le titre professionnel d’ « orthoptiste-optométriste »,
  • les conditions de qualification minimales auxquelles il faut répondre pour pouvoir exercer la profession d’orthoptiste-optométriste,
  • les prestations techniques que l’orthoptiste-optométriste peut exécuter,
  • les actes qu’un oftalmologue peut confier à un orthoptiste-optométriste,
  • les conditions moyennant lesquelles ces prestations techniques et actes confiés peuvent être accomplis, comme l'obligation d'avoir une prescription.

Top

  • Où trouver les statistiques concernant le nombre d’orthoptistes en Belgique ?

Dans les Statistiques annuelles 2018 , vous trouverez les chiffres les plus récents relatifs au nombre global d'orthoptistes agréés.

Vous trouverez plus d’informations à propos de la collecte, de l’analyse et du traitement des données relatives au nombre de praticiens des professions des soins de santé en consultant la page “statistiques et planification.” 

Top

  • Où trouver de plus amples informations sur le remboursement des prestations ?

L’assurance obligatoire soins de santé (assurance maladie) intervient dans le remboursement de certaines prestations que l’orthoptiste peut effectuer. Consultez le site de l’INAMI pour obtenir de plus amples informations à ce sujet :

Votre assurance complémentaire prévoit peut-être un remboursement majoré pour certaines prestations. Renseignez-vous auprès de votre mutuelle.

Top

  • Où trouver les avis donnés sur cette profession ?

Vous pouvez consulter les avis récents des différents organes d'avis du SPF Santé publique sur le site web des organes d'avis et de concertation relatifs à la santé.

Top

  • Avez-vous d'autres questions ?

Vous trouverez un complément d’information sur la page générale sur les professions paramédicales. Si vous n’y trouvez pas la réponse à votre question, vous pouvez appeler avec le Contact Center

Top

Contact information

Contact center: 02/524 97 97