24 heures sur 24, 7 jours sur 7, ils sont disponibles sans relâche pour sauver des vies le jour comme la nuit. Leur rôle est crucial dans notre chaîne des secours. Sans eux, il n'y a pas d'aide médicale urgente. Sur cette page, vous trouverez les informations les plus importantes concernant la profession de secouriste-ambulancier.

Plus d'informations sur le secouriste-ambulancier (FAQ)

 

Que fait le secouriste-ambulancier ?

Le secouriste-ambulancier est actif dans le service d'ambulances agréé dans le cadre de l'Aide médicale urgente (AMU), que l'on appelle également système 112.

Le secouriste-ambulancier se rend avec une ambulance sur place, auprès d'un patient pour lequel une aide a été demandée via le numéro d'appel 112. L'équipe d'une ambulance est composée de 2 secouristes-ambulanciers au minimum. Ceux-ci sont formés pour administrer les premiers soins urgents au patient en détresse.

Si l'état du patient est grave, l'équipe peut faire appel à une équipe SMUR. Il s'agit là d'une équipe d'urgence et d'infirmiers urgentistes qui, au départ des urgences hospitalières, se rendent sur place avec un véhicule SMUR afin d'administrer des soins urgents intensifs.

Une fois la situation du patient sous contrôle, il est transporté par ambulance vers les urgences les plus proches.

 

En quoi consiste la formation du secouriste-ambulancier ?
Le candidat secouriste-ambulancier commence sa carrière en suivant une formation de base qui doit être au minimum de 160 heures et être conforme au programme déterminé par l’arrêté royal du 13 février 1998 relatif aux centres de formation et de perfectionnement des secouristes-ambulanciers. Cette formation de base comprend des cours théoriques et pratiques à concurrence de 132 heures au minimum et un stage de 40 heures au moins. Cette formation est organisée au moins une fois par an par les centres de formation et de perfectionnement des secouristes-ambulanciers.

  1. Si vous avez été présent pendant au moins 80% de la formation, vous pouvez participer à l'examen. L'examen écrit portant sur les connaissances théoriques compte pour 1/3 des points. L'examen oral, qui traite de la théorie et de la pratique, compte pour 2/3 des points.
    Vous pouvez commencer le stage si vous avez obtenu au moins 50 % pour chaque partie de l'examen, et au moins 60% pour le total de l'examen.
    Le stage comporte des trajets d'intervention, à propos desquels vous devez rédiger un rapport dans un carnet de stage.
    Si vous avez réussi toutes les parties, l'école provinciale vous délivre un brevet dont la validité est de 5 ans.
  2. À partir de la réussite de la formation de base, vous devez suivre une formation permanente annuelle de 24 heures au minimum, composée d'au moins 6 heures de théorie et 12 heures de pratique.
  3. Tous les 5 ans, vous devez vous soumettre à une évaluation en vue de la prolongation de votre brevet. Cette évaluation teste votre aptitude en tant que secouriste-ambulancier. Elle comprend la réanimation, ainsi qu'un exercice pratique.

Comment demander le badge (signe distinctif) de secouriste-ambulancier ?

Pour pouvoir être identifié dans le cadre de l'exercice de votre mission de secouriste-ambulancier ou d'infirmier-ambulancier, vous devez porter un signe distinctif. Ce signe distinctif vous est délivré par le SPF Santé publique.

La validité du signe distinctif est liée à celle du brevet.

  • Le responsable de votre service doit compléter ce formulaire, selon :
    • qu'il s'agit d'une première demande ou d'une prolongation ;
    • qu'il s'agit d'un infirmier ou d'un secouriste.
  • Complétez le formulaire au moyen des documents requis indiqués sur le formulaire.
  • Envoyez le formulaire et les documents à l'inspection d'hygiène fédérale de la province.
  • Lorsque le dossier est complet et en ordre, vous recevez votre signe distinctif par le biais du responsable de votre service.

Quels services sont agréés dans le cadre du système de l'aide médicale urgente ?

Pour pouvoir être actif dans le cadre de l'aide médicale urgente (AMU), le service doit être agréé par le ministre fédéral de la Santé publique. Pour une liste complète des services agréés, nous vous renvoyons vers l'INAMI.

Pour introduire une plainte à propos d'un service ou d'un collaborateur actif dans le cadre de l'aide médicale urgente, à qui s'adresser ?

Nous vous encourageons d'abord de tenter d'avoir un dialogue et d'obtenir une explication à propos de cette plainte. Souvent, le problème repose sur un malentendu susceptible d'être résolu grâce à une simple conversation.

Si vous devez déposer une plainte parce que vos droits du patient n'ont pas été respectés (p.ex. qualité insuffisante des soins), vous pouvez vous adresser à un service de médiation compétent.

Si vous souhaitez formuler une plainte à propos de l'aptitude physique et psychique de votre praticien professionnel (p.ex. vous le soupçonnez d'être ivre, d'avoir des problèmes mentaux…) ou vous soupçonnez quelqu'un d'exercer illégalement la profession, vous pouvez vous adresser à l'inspection d'hygiène fédérale de votre province.