L’Organisation mondiale de la santé estime que la maltraitance des enfants, du conjoint ou des parents est un problème fréquent mais sous-estimé. La violence, en particulier la violence domestique, est au niveau mondial la principale cause de décès dans la tranche d’âge 15-44 ans.

La violence peut prendre des formes non seulement physiques ou sexuelles mais aussi verbales, psychologiques et économiques. En outre, elle se manifeste dans tous les milieux socio-économiques, quels que soient le statut social, l’âge, le niveau d’instruction, la profession, l’origine ou la religion.

Le rôle du médecin généraliste

Le médecin généraliste est souvent la première personne à qui une victime de violences familales peut s'adresser. Le SPF Santé publique a crée un Dépliant pour les médecins généralistes à utiliser au cabinet médical.

Plus précisément pour les violences conjugales, la société scientifique de médecine générale, la SSMG a mis au point une recommandation de bonne pratique et un modèle de travail pour la détection et la prise en charge des violences conjugales. Elle organise également des formations adaptées en rapport avec cette problématique.

 Soutien pour les hôpitaux

Afin de soutenir les hôpitaux dans leur rôle d'accueil des victimes de violences familiales, le SPF Santé publique a entrepris les actions suivantes:

 

Contact information

Jelle Osselaer
Collaborateur Cellule Soins Médico-légaux

SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Place Victor Horta, 40 bte 10
1060 Bruxelles
Tél.: 02/524.86.16