Nos modes de production et de consommation actuels sont une des causes majeures de l’exploitation excessive des ressources naturelles, de la dégradation de notre environnement et des changements climatiques.
Un changement profond de nos modes de vie est donc nécessaire. Dans ce contexte, l’implication de chaque acteur - entreprises, consommateurs et pouvoirs publics – est déterminante.

Tout au long de leur cycle de vie (de l’extraction des matières premières jusqu’à la fin de vie, en passant par la production, le transport et l’utilisation), les produits génèrent des impacts sur l’environnement (ex.: perte de biodiversité, pollution de l’air, pollution de l’eau, etc.). A cela s’ajoute que notre société se caractérise par une consommation de plus en plus intense de biens matériels alors que ces derniers ont une durée de vie de plus en plus courte.

Nous devons donc repenser nos modes de production et de consommation pour les rendre plus durables.

Cette réflexion est menée à tous les niveaux de pouvoir par :
- les organisations internationales
- l’Union européenne
- l’Etat fédéral

Les organisations internationales 

Au niveau international, un cadre décennal d’action (10 Years Framework Program) pour la consommation et la production durables a été adopté en 2012 lors de la Conférence internationale de l’ONU « Rio +20 ».  

L’Union européenne

L’Union européenne a adopté en 2008 un Plan d’action pour une production et une consommation durables et pour une politique industrielle durable. Ce plan met l’accent sur la nécessité d’une politique de produits performante, sur le soutien à l’éco-innovation afin que les entreprises européennes s’adaptent aux futurs marchés et au soutien de la compétitivité des éco-industries.

Les leviers d’actions du Fédéral

La politique fédérale environnementale dispose de leviers importants via sa compétence exclusive relative à la mise sur le marché des produits et services.

Les grandes lignes de cette politique visent à  :
1.Garantir un niveau minimal de qualité environnementale pour les produits et services
2.Travailler sur le calcul des impacts environnementaux des produits
3.Aider le consommateur à choisir des produits respectueux de l’environnement
4.Travailler avec la distribution
5.Lancer des marchés publics durables

Afin de mettre en œuvre cette politique, la Direction Générale de l’Environnement rencontre régulièrement les entreprises, les associations de consommateurs, les ONG environnementales et les syndicats.

1. Garantir un niveau minimal de qualité environnementale pour l’ensemble des produits et services mis sur le marché en fixant des normes.

La DG Environnement entend niveler progressivement le marché vers le haut et protéger l’ensemble des consommateurs. Les produits qui respectent tant la santé humaine que l’environnement doivent devenir la norme et ne plus être réservés aux personnes bien informées.

Les normes pour les catégories de produits qui présentent le plus d’impacts sur l’environnement et la santé sont prioritaires. Elles concernent trois thématiques : l’habitation, le transport et l’alimentation.

La fixation de ces normes est régie par des législations tant européennes que nationales.

2. Travailler sur le calcul des impacts environnementaux des produits

Depuis plusieurs années, la DG Environnement est impliquée dans le développement des méthodologies permettant de calculer les impacts environnementaux des produits tant au niveau national qu’au niveau européen.

Lorsque ces impacts environnementaux seront chiffrés et connus, chaque acteur de la chaîne (producteurs, distributeurs, consommateurs) pourra avoir une vue plus claire sur les améliorations qu’il est possible d’apporter à son niveau. En effet, si les producteurs posent des choix concernant le design du produit, les matières premières, le mode de production, les distributeurs agissent sur le transport, la production à marque propre (produits vendus avec la marque du distributeur), le choix des types de produits mis en rayonnage. Enfin, les consommateurs décident d’acheter un produit ou pas.

3. Aider le consommateur à choisir les produits les plus respectueux de l’environnement

Le label écologique européen est le seul label environnemental officiel soutenu par les autorités publiques en Belgique. Ce label permet au consommateur d’identifier facilement les produits qui sont conformes à une série d’exigences en matière d’environnement et de santé. Ces critères sont contrôlés par les autorités fédérales de manière indépendante.

Ecolabel_logookbat2010
Le logo de l’ecolabel européen 
 
4. Travailler avec la distribution

Les distributeurs (grossistes, magasins et autres revendeurs) sont devenus des acteurs importants du marché. C’est par leur intermédiaire que se fait le choix des produits proposés aux clients.

En 2011, deux accords ont été signés avec les secteurs avec pour objectif d’accroître la diversité et l’offre de produits répondant à des critères environnementaux spécifiques. Le premier de ces accords concerne les produits dérivés du bois ; le second régit les détergents.

5. Marchés publics durables

Par le biais de leur politique d’achat, les pouvoirs publics peuvent agir sur le marché et initier des changements. C’est dans cette perspective que des guides des achats durables ont été développés afin d’aider les administrations dans leur choix.